En mai, le Brésil a produit une moyenne quotidienne de 2,765 millions de barils de pétrole, 6,5% de moins qu'en avril, en raison des effets économiques causés par la pandémie de Covid-19, a rapporté aujourd'hui l'Agence nationale du pétrole (ANP).

Malgré la baisse de production par rapport au mois précédent, le pays sud-américain a enregistré une augmentation de 1,3% dans la comparaison interannuelle.

Selon le bilan publié par l'ANP, organisme de régulation du secteur, la production de gaz naturel a atteint 114 millions de mètres cubes par jour, avec une réduction de 7,8% par rapport à avril et de 3% par rapport au même mois 2019.

En ajoutant les deux combustibles, la production brésilienne de pétrole et de gaz naturel en avril était de 3,485 millions de barils équivalent (norme de mesure équivalente à l'énergie libérée par la combustion d'un baril de pétrole brut) par jour.

Selon l'ANP, la production de 34 champs a été temporairement interrompue en mai en raison des effets de la pandémie du nouveau coronavirus, dont 16 marins et 18 à terre, et un total de 60 installations maritimes sont restées, la production étant suspendue.

En avril, il y avait 38 champs et 66 installations dont la production a été interrompue pour la même raison.

Dans le bulletin publié aujourd'hui, le régulateur indique que le pré-sel, une zone de réserves pétrolières découvertes dans les eaux très profondes de l'océan Atlantique, était responsable de 67,8% de la production brésilienne de pétrole et de gaz naturel en mai.

Le pré-sel est situé sous une couche de sel de deux kilomètres d'épaisseur et ses gigantesques réserves peuvent faire du Brésil l'un des plus grands exportateurs mondiaux de pétrole brut.

En mai, le Brésil a produit 2,363 millions de barils d'équivalent pétrole et gaz naturel dans le pré-sel, soit une baisse de 9% par rapport à avril, mais une augmentation de 12,2% par rapport à mai de l'année dernière.

En mai, la production des 115 puits déjà forés dans le pré-sel était de 1,875 million de barils de pétrole par jour et 77,57 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour.

Les puits offshore étaient responsables de 96,5% de toute la production de pétrole brésilien et de 86% du gaz naturel.

En ce qui concerne les entreprises, Petrobras est resté le leader et était responsable de 85,3% de la production brésilienne en mai.

Les chiffres de l'ANP incluent la production dans les 270 zones que les différentes sociétés explorent en concession, des deux zones attribuées exclusivement à Petrobras et de cinq zones prometteuses qui sont explorées à travers des accords d'association avec l'État.

Les 34 sociétés opérant dans le pays le font dans 212 zones onshore et 58 zones offshore, dans lesquelles 6 905 puits ont été forés (492 offshore et 6 413 onshore).

Le Brésil, deuxième pays au monde avec le plus de décès et infecté par le nouveau coronavirus, totalise 60 632 décès et 1 448 753 personnes diagnostiquées avec la covid-19 depuis le début de la pandémie.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 516 000 morts et infecté plus de 10,71 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

MYMM // SR

Covid-19: la production de pétrole au Brésil chute de 6,5% en mai en raison de la pandémie apparaît d'abord à Visão.