« Par rapport à 2019, le secteur a connu une baisse de 7,2 % du volume de bière produite par rapport à la même période de l’année précédente », selon l’étude « Impacts macroéconomiques du secteur brassicole » au Portugal de João Bernardo Duarte et Pedro Brinca , sur demande et en collaboration avec l’association Cervejeiros de Portugal.

« Cette chute était principalement due à la crise pandémique provoquée par le covid-19 et aux mesures de contrôle de la pandémie, comme la fermeture de tous les établissements de la filière HoReCa. [Hotéis, Restaurantes e Cafés] », il ajoute.

La consommation nationale de bière sur le marché portugais a chuté de 14,4% l’année dernière.

L’étude, explique João Duarte, l’un des auteurs, « rapporte l’évolution de la dernière décennie » du secteur, mais se concentre sur 2019 et 2020, cette dernière étant une année au cours de laquelle le secteur « a été fortement touché », notamment avec le impacts de la pandémie sur l’hébergement et la restauration.

La valeur créée par le secteur brassicole va bien au-delà de la production et se reflète dans l’éducation et le sport.

« Les mécénats, bourses de soutien et mécénat représentaient environ 26,6 millions d’euros en 2019 » et « malgré la crise pandémique du covid-19, cette contribution ne s’est pas arrêtée, plusieurs initiatives continuant à se développer, représentant environ 24,5 millions d’euros en 2020 » , selon les données de l’étude.

En termes d’exportations, le secteur a une participation plus faible dans le secteur des boissons, avec un poids de 9,9%.

« Cependant, il est important de noter que le poids des importations d’intrants est encore plus faible que celui des exportations, à 9,1%, ce qui reflète le lien fort de l’industrie brassicole à l’économie nationale à travers les achats d’intrants et de biens intermédiaires », est-il évoqué. à.

Au cours de la dernière décennie, 2019 a été le « jalon historique de l’industrie », lorsqu’il a enregistré le « volume de production le plus élevé depuis 2014, atteignant 710 millions de litres et le volume de consommation intérieure le plus élevé depuis 2010, avec un pic de 550 millions de litres de bière.

Selon Cervejeiros de Portugal, la bière est la cinquième boisson la plus consommée au monde après le thé, l’eau en bouteille, le lait et les boissons gazeuses, étant la plus consommée parmi les boissons alcoolisées et aussi l’une des plus anciennes.

ALU // EA

Contenu Covid-19 : Brewing baisse de 7,2% en 2020 apparaît en premier dans Vision.