Le Directeur général de la santé a annoncé aujourd'hui l’entrée en service de la plate-forme «BI SINAVE», qui constituait «un système plus avancé et plus robuste» pour le traitement des données et l’affichage des informations relatives à la pandémie de covid-19.

«En raison de l’intense activité épidémique, nous avons dû améliorer nos systèmes d’information et le« BI SINAVE »(Système national de surveillance épidémiologique) est opérationnel aujourd’hui. Une plateforme qui résulte du travail conjoint entre les équipes de la Direction générale de la santé et des services partagés du ministère de la Santé et qui constitue une amélioration du système de surveillance épidémiologique », a déclaré Graça Freitas.

Lors de la conférence de presse de mise à jour des informations sur l'infection par le nouveau coronavirus, le directeur général de la Santé a souligné que dans tous les pays, notamment en Europe, le système d'information épidémiologique «est soumis à une pression énorme résultant des nombreux cas notifiés. quotidien », en comptant le système portugais, par exemple, avec plus de trois millions de notifications à ce jour.

"BI SINAVE est un système plus avancé et plus robuste pour le traitement des données et pour la visualisation des informations pertinentes aux fins de l'intervention de la pandémie de covid-19", a-t-il déclaré.

Selon Graça Freitas, ce nouveau système permet de collecter et d'analyser, grâce à des automatismes, un volume croissant de données et de communiquer des informations «plus rapidement et avec une plus grande qualité et plus de détails pour le citoyen, les équipes d'intervention locales, les universitaires et créateurs de politiques ".

Cette nouvelle plateforme a également «une plus grande capacité à gérer des informations constantes dans les bases de données», à savoir le laboratoire SINAVE, Sinave Med et le croisement de la plateforme Trace Covid avec le registre national des utilisateurs, permettant de maximiser «l'utilité des informations provenant de diverses sources complémentaire".

«Les différences par rapport au système précédent résultent essentiellement du fait que les numéros du rapport quotidien de situation, le bulletin, sont une somme de photographies statiques, alors que 'BI SINAVE' est un système dynamique», a expliqué Graça Freitas, soulignant que cela "est plus sensible et capable de détecter la plupart des mises à jour apportées aux notifications, principalement celles de laboratoire".

Le Directeur général de la santé a également révélé que, grâce à l'amélioration introduite par la plateforme, il était possible d'identifier, depuis le début de la pandémie, 225672 cas de covid-19, dont 1,9% (4375 cas) ont été inclus dans le nouveau système. .

Selon Graça Freitas, les laboratoires n'avaient pas, au début de la pandémie, la capacité totale de rapporter automatiquement et complètement les données au système d'enregistrement national, puisque le laboratoire SINAVE était entré en vigueur en janvier.

Graça Freitas a précisé que ces cas de covid-19 maintenant introduits «étaient déjà dans la base de données», mais qu'il n'avait pas été possible de les compter auparavant dans le bulletin pour «informations incomplètes».

"Ces cas, dont la plupart étaient liés au début de la pandémie, étaient de connaissance locale et étaient correctement suivis", a-t-il déclaré.

Graça Freitas a déclaré que, grâce au «  BI SINAVE '', il était également possible de trouver 142155 patients récupérés depuis le début de la pandémie, dont 9,5% (13529) ont été identifiés à l'intersection des informations «  BI SINAVE '' avec les informations de la plateforme Trace Covid, également connue des médecins.

Le Directeur général de la santé a également déclaré que la plateforme «BI SANAVE» «n'ajoute pas de données aux bases de données, se limitant à les inclure correctement et à obtenir des informations plus fiables et en temps opportun qui continueront d'être la source utilisée dans le bulletin. journal intime".

Selon la DGS, la base de données «BI SINAVE» sera disponible pour des études au sein de l'académie.

Le Portugal a enregistré aujourd'hui le nombre maximum de décès quotidiens par covid-19 en dénombrant 91 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures et a enregistré 3 996 nouveaux cas d'infection, selon le bulletin de la direction générale de la santé.

Depuis le début de la pandémie, le Portugal a enregistré 3472 décès et 255672 cas d'infection par le nouveau coronavirus.

CMP // JMR

Le contenu Covid-19: la plate-forme pour améliorer le système d'information épidémiologique entre en vigueur aujourd'hui apparaît en premier dans Vision.