La maire d’Alcanena (Santarém), Fernanda Asseiceira, a déclaré aujourd’hui à Lusa que l’institution, qui dispose de plusieurs installations (domicile, hôpital, garderie, ATL et école maternelle), dans différents bâtiments, a passé 2020 sans aucune épidémie, mais dans la semaine lorsque la vaccination devait commencer, des tests réguliers de la sécurité sociale sur tous les travailleurs ont révélé les 11 premiers cas.

Des tests effectués immédiatement dans l’établissement ont révélé que 14 utilisateurs étaient infectés par le virus SRAS-Cov-2, un nombre en augmentation, avec un total de 93 infectés (71 utilisateurs et 22 employés) pour le moment, a-t-il déclaré.

« Heureusement, la situation est sous contrôle », a-t-il déclaré, notant qu’il y a eu un soutien d’employés dans d’autres zones et que, lundi, cinq éléments des brigades rapides de sécurité sociale ont été déployés, les 11 premiers travailleurs infectés sont  » en cours de libération et de retour ».

«En termes de fonctionnement, l’institution est dans une situation de régularisation, sachant qu’il y a des contraintes pour ceux qui s’occupent de 71 personnes infectées», a déclaré le maire.

Fernanda Asseiceira a déclaré que les trois décès sont survenus chez des personnes âgées et « souffrant d’autres problèmes de santé », deux patients étant toujours hospitalisés à l’hôpital Centro Tejo.

L’épidémie n’a pas permis la vaccination au centre de protection sociale d’Alcanena – qui ne se produira que 20 jours après le résultat positif -, n’ayant vacciné que les utilisateurs de l’hôpital désigné, qui accueille les personnes âgées alitées, «que nécessitent d’autres types de soins médicaux qui ne peuvent être garantis à domicile », et des employés, car tous ont eu des résultats négatifs aux tests.

Après la situation «dramatique» vécue en novembre au Centre de protection sociale de Minde, avec un total de 160 infectés et 20 morts, tous les utilisateurs de l’institution ont déjà reçu la première dose du vaccin, a-t-il dit.

Fernanda Asseiceira a déclaré qu’il s’agissait d’une situation «très difficile», en raison du nombre élevé de décès et du sentiment d’incapacité, malgré tous les efforts consentis.

La maire a souligné que le nombre de cas dans la communauté avait commencé à baisser lundi, considérant que la fermeture des écoles, comme elle l’avait demandé, «venait en aide».

Fernanda Asseiceira a déclaré qu’il y avait plusieurs cas positifs originaires de la paroisse d’Amiais de Baixo, déjà dans la municipalité de Santarém, d’où viennent une centaine d’élèves du groupe scolaire Alcanena.

Lors des tests effectués à la société municipale qui gère les systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement de la municipalité, Aquanena, 17 cas d’infection ont été détectés, asymptomatiques, qui sont restés en isolement, un nombre qui est resté inchangé après les tests effectués vendredi dernier. été négatif.

Depuis le début de la pandémie, en mars 2020, le Portugal a enregistré 11012 décès associés au covid-19 et 653878 cas d’infection par le virus SRAS-CoV-2, avec 167381 cas actifs aujourd’hui, soit 3.254 de moins que lundi.

MLL // MLS