La Direction générale de la santé (DGS) a indiqué aujourd’hui qu’elle « évaluait techniquement » la question de la réduction de la période d’isolement des personnes infectées par le coronavirus à l’origine du covid-19 et de la collecte de preuves scientifiques.

Interrogée par Lusa sur le sujet, citant le cas des États-Unis, qui ont réduit l’isolement des individus infectés asymptomatiques et des contacts à risque, la DGS a indiqué, sans plus de précisions, qu' »elle recueille les meilleures preuves scientifiques et évalue techniquement cette question ». .

S’adressant au SIC, le secrétaire d’État adjoint à la Santé, António Lacerda Sales, a déclaré que plusieurs indicateurs étaient en cours d’évaluation, à savoir l’incidence et la transmissibilité de l’infection et des hospitalisations.

Plus tôt, dans une interview avec RTP, Lacerda Sales a admis que, compte tenu de l’évolution de la pandémie, la réduction de la période d’isolement, également adoptée par la région autonome de Madère et le Royaume-Uni, « est une possibilité », étant une « question qui est à l’étude » par la DGS.

Aujourd’hui, à l’issue de la réunion du Conseil des ministres, le ministre d’État et des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a transmis une décision en la matière aux autorités sanitaires, notamment à la DGS, relevant qu’il s’agit d’une question technique et non politique.

L’Ordre des médecins considère que la nouvelle phase de la pandémie de covid-19 nécessite « une adaptation rapide » des règles et procédures, recommandant la réduction de l’isolement de dix à sept jours.

Madère a réduit aujourd’hui à cinq jours l’isolement des asymptomatiques infectés par le virus qui cause le covid-19 et de ceux qui ont été en contact avec des cas positifs, mettant même fin à la quarantaine des contacts vaccinés avec la troisième dose.

Les changements sont dus à la prédominance de la variante Omicron du SRAS-CoV-2 et aux « preuves scientifiques actuelles » qui « suggèrent que la plupart des transmissions » se produisent « au début de l’évolution de la maladie », généralement dans les deux jours  » avant l’apparition des symptômes » et deux à trois jours plus tard, selon une circulaire du Secrétariat régional de la santé et de la protection civile de Madère.

Les États-Unis ont réduit la durée de la période d’isolement des personnes testées positives pour le covid-19 de dix à cinq jours, à condition qu’elles soient asymptomatiques.

Selon une source des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, les directives sont conformes aux indications croissantes selon lesquelles les personnes infectées par le nouveau coronavirus sont plus contagieuses deux jours avant et trois jours après le développement des symptômes.

Le Royaume-Uni a réduit la période d’isolement de dix à sept jours pour les personnes vaccinées qui ont été infectées.

L’Association nationale des médecins de santé publique comprend que les informations scientifiques qui soutiennent la réduction de la période d’isolement pour les patients atteints de covid-19 « ne sont pas très solides », arguant que les avantages de cette mesure devraient être discutés.

ER/SO (ARYL/MP/HN) // HB

Covid-19 : la DGS évalue la réduction de la période d’isolement qui apparaît pour la première fois dans Vision.