«Nous avons été heureux de noter les conseils de la @EU_Commission [Comissão Europeia] sur le maintien de la clause échappatoire en 2022, car nous avons soutenu que les stimuli ne devraient pas être retirés trop tôt », lit-on dans la réaction, révélée par le cabinet du ministre, dans ce réseau social.

João Leão a également rappelé que ce sujet sera discuté à l’Ecofin le 16 mars.

La Commission européenne s’est prononcée aujourd’hui en faveur du maintien de la suspension des règles de discipline budgétaire également en 2022, compte tenu du rythme de reprise de l’économie européenne dans le contexte de la crise du covid-19, bien qu’elle se réserve une décision finale pour Peut.

La position de l’exécutif communautaire, qui répond au souhait de nombreux États membres, comme le Portugal, qui a plaidé pour le maintien de l’application flexible des règles du pacte de stabilité et de croissance (PSC) l’année prochaine, est incluse dans une communication d’aujourd’hui. adoptée par le Collège de la Commission avec des orientations de politique budgétaire actualisées pour les États membres.

Rappelant qu’elle a proposé l’activation de la clause générale de dérogation au cadre budgétaire de l’UE il y a exactement un an, en mars 2020, « dans le cadre de sa stratégie visant à répondre rapidement, vigoureusement et de manière coordonnée à la pandémie de coronavirus », la Commission souligne que cela « a permis aux États membres de prendre des mesures pour faire face de manière adéquate à la crise, en s’écartant des exigences budgétaires qui s’appliqueraient normalement ».

La communication adoptée aujourd’hui expose les considérations de la Commission sur la manière de prendre une future décision concernant la désactivation ou le maintien de la clause en 2022, arguant de Bruxelles que «la décision doit être prise après une évaluation globale de l’état de l’économie basée sur des critères. », L’exécutif communautaire a« élu »l’activité économique comme principal facteur de pondération.

«Le niveau d’activité économique dans l’UE ou dans la zone euro par rapport aux niveaux d’avant la crise (fin 2019) serait le critère quantitatif fondamental pour la Commission, lors de son évaluation globale de la désactivation ou du maintien de l’application de la clause de dérogation. Par conséquent, les indications préliminaires actuelles suggèrent que la clause de dérogation générale devrait continuer à être appliquée en 2022, la désactivant en 2023 », souligne la Commission européenne.

Cependant, l’exécutif communautaire souligne qu’une décision finale ne sera prise que dans environ deux mois, lorsque les prévisions macroéconomiques de printemps seront publiées, ce qui donnera une idée plus claire de l’évolution de la situation économique dans l’UE et la zone euro. cette année et la suivante.

« À l’issue d’un dialogue entre le Conseil et la Commission, la Commission évaluera la désactivation ou le maintien de la clause générale de dérogation sur la base des prévisions économiques pour le printemps 2021, qui seront publiées dans la première quinzaine de mai », explique l’exécutif dirigé par Ursula von der Leyen.

ALYN (ACC) // EA

Le contenu du Covid-19: João Leão note «avec plaisir» que la suspension des règles budgétaires en 2022 apparaît en premier dans Visão.