L'initiative libérale s'est aujourd'hui pleinement exprimée contre l'utilisation obligatoire des applications de téléphonie mobile telles que le «stayaway covid», garantissant que tout sera fait pour que son inconstitutionnalité soit déclarée si la loi proposée par le gouvernement l'impose.

Le Premier ministre, António Costa, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement allait soumettre au Parlement une proposition de loi rendant obligatoire à la fois l'utilisation d'un masque sur la voie publique et l'utilisation de l'application «  stayaway covid '' dans les contextes professionnel, scolaire et académique, ainsi que dans les forces armées, les forces de sécurité et l'administration publique.

Dans une note envoyée à l'agence Lusa, l'Initiative Libérale «démontre son opposition totale à l'intention du Premier ministre de rendre obligatoire dans divers contextes sociaux et professionnels, qui sont pratiquement tous de la vie quotidienne à l'extérieur du domicile, l'utilisation de l'application 'stayaway covid' '. «sur les téléphones portables portugais».

"Si la proposition parvient au Parlement, l'Initiative Libérale a la ferme intention d'obtenir, par tous les moyens légaux et parlementaires, la déclaration d'inconstitutionnalité évidente de cette mesure", anticipe-t-il.

Dans la perspective de l'unique député de l'Initiative Libérale, João Cotrim Figueiredo, «toute mesure d'imposition par l'Etat de l'utilisation d'une application sur les téléphones portables portugais est totalement inconstitutionnelle».

«Pour l'Initiative libérale, l'installation d'applications ou d'outils similaires n'est autorisée que si elle est volontaire et résulte d'une décision libre et éclairée de chacun», se défend-il.

Les libéraux critiquent également le fait qu'António Costa essaie de se laver «les mains, disant qu'il fait tout ce que les médecins de santé publique disent, comme s'ils avaient tous la même opinion».

«En d'autres termes, il chevauche le technicien avec le politicien de sorte que, si quelque chose va vraiment mal, ce sont les médecins, le climat, ou tout autre bouc émissaire, mais jamais de sa faute», condamne-t-il.

L'Initiative libérale rappelle également qu'elle était le seul parti à rejeter tous les renouvellements de l'état d'urgence, "en vertu duquel il était prévu de suspendre les droits et libertés fondamentaux des citoyens".

«La peur n'est jamais une bonne politique et IL n'acceptera jamais que l'utilisation de pouvoirs exceptionnels, présidentiels ou gouvernementaux, serve à masquer l'incompétence du gouvernement. De plus, IL n'acceptera pas d'accorder des pouvoirs vagues et vastes à ceux qui ne sont pas dignes de confiance pour ne pas en abuser », prévient-il.

Lors d'une conférence de presse après le Conseil des ministres au cours de laquelle il a été décidé d'élever le territoire national à la situation de calamité due à la pandémie, António Costa a annoncé un ensemble de mesures pour contenir l'expansion de la pandémie de covid-19.

«Présenter à l'Assemblée de la République une proposition de loi demandant une procédure d'urgence pour imposer l'usage obligatoire du masque sur la voie publique – avec le bon sens évident de seulement quand il y a plus de monde sur la voie publique – et aussi l'utilisation de l'application stayaway covid dans des contextes professionnels, scolaires et académiques, dans les forces armées et de sécurité et dans l'ensemble de l'administration publique », at-il alors annoncé.

Selon le Premier ministre, le gouvernement déposera ce projet de loi "soit aujourd'hui en fin de journée, soit demain matin".

"Nous demanderons votre traitement de toute urgence et le besoin qui existe est que cette application doit exister dans tous les endroits où il y a de grands rassemblements de personnes pendant une période prolongée", a-t-il expliqué, considérant qu'il s'agit d'une mesure fondamentale pour que les gens puissent s'entraider.

JF // SF

Le contenu de Covid-19: IL indique que l'utilisation obligatoire d'une application de téléphonie mobile est inconstitutionnelle apparaît en premier dans Visão.