« Le gouvernement régional de Madère a annoncé ces dernières heures son intention d’adopter un ensemble de mesures qui violent les droits, libertés et garanties, qui sont disproportionnées, extemporanées et contre-productives et qui manquent de fondement scientifique », indique un communiqué d’IL.

Selon le parti dirigé par João Cotrim Figueiredo, « ces mesures, y compris l’utilisation obligatoire d’un masque dans les environnements extérieurs ouverts et l’exigence d’un certificat de vaccination pour accéder à certains espaces et événements, sont immédiatement inconstitutionnelles dans la mesure où elles restreignent les droits consacrés. dans la Loi fondamentale qui ne peut être supprimée pour des raisons d’agenda médiatique ou de convenance politique ».

« En outre, ces mesures violeraient de manière intolérable le principe d’unité de l’État, qui exige qu’un gouvernement régional se voie refuser toute possibilité de légiférer sur la restriction des droits fondamentaux », souligne IL, estimant que l’adoption de mesures de cette nature configure « une situation intolérable situation d’abus de pouvoir, d’autant plus grave qu’il n’existe actuellement aucune déclaration d’exception ».

En revanche, IL rappelle que « tout le mécanisme de vaccination obligatoire a été refusé, précisément parce qu’il était entendu que le principe d’autodétermination des citoyens et de préservation de l’intégrité physique devait prévaloir même en situation de pandémie ».

Le parti soutient également que les initiatives ne tiennent pas compte du fait que « le continent et les régions autonomes ont un taux de vaccination très élevé de la population éligible et le processus de renforcement avec la troisième dose est déjà en cours ».

Pour IL, même si les mesures « sont ensuite répercutées sur de simples recommandations dans la lettre de la loi », l’exécutif régional, dirigé par le social-démocrate Miguel Albuquerque, rend « un service honteux à la population, dont il devrait défendre les intérêts, en tournant à l’alarmisme, pour l’imposition d’un régime d’« apartheid » de citoyens en plein exercice de leurs droits et pour la totale confusion dont il témoigne ».

« L’Initiative libérale ne tolérera aucune forme de discrimination à l’encontre des citoyens portugais et de suppression de leurs droits, libertés et garanties, mise en œuvre par des politiciens arrogants qui expriment ainsi leur incompétence », ajoute-t-il, défiant le PSD national, présidé par Rui Rio, de se prononcer sur les mesures.

Les nouvelles mesures de confinement du nouveau coronavirus à Madère, entrées en vigueur samedi à 00h00, déterminent que les locaux publics et privés de l’archipel ne seront accessibles qu’avec un certificat de vaccination contre le covid-19 ou un test d’antigène négatif.

L’exécutif madérien a toutefois prévu un délai d’une semaine pour s’adapter aux nouvelles règles, avec l’obligation de présenter l’un des deux documents impliquant la possibilité pour les citoyens de réaliser des tests rapides gratuits tous les sept jours (délai pendant lequel les résultats sont considérés comme valides).

Ainsi, à partir du 27 00h00, la présentation d’un seul des justificatifs (vaccination ou test rapide) reste uniquement pour accéder aux supermarchés et épiceries, transports en commun, pharmacies et cliniques, églises et autres lieux de culte, et pour emporter actes urgents relevant de la justice et recours à d’autres services essentiels.

À cette date, il est obligatoire de présenter à la fois le certificat de vaccination et la preuve du test pour entrer dans les espaces sportifs, restaurants, coiffeurs, gymnases, bars et clubs, événements culturels, cinémas, activités nocturnes, jeux, casinos et autres activités sociales similaires.

Samedi, la Direction régionale de la santé a indiqué que Madère avait enregistré deux décès supplémentaires par covid-19, portant à 87 le nombre total de décès associés à la maladie, et a ajouté que 66 nouveaux cas avaient été signalés.

L’archipel compte désormais 13 049 cas d’infection par le SRAS-CoV-2 depuis le début de la pandémie, en mars 2020, dont 494 étaient actifs, avec 50 patients hospitalisés, dont six en réanimation.

SR (DC) // JPS

Covid-19 : le contenu d’IL dit que les mesures du gouvernement de Madère sont un abus de pouvoir et met le PSD au défi de s’exprimer pour la première fois dans Vision.