Le Conseil des ministres a approuvé aujourd'hui une réévaluation temporaire des tranches d'allocations familiales pour répondre à la "baisse brutale des revenus" des familles, tout en révisant les valeurs d'accès aux revenus d'insertion sociale.

Le programme de stabilisation économique et sociale (PEES) prévoyait déjà le versement, en septembre, d'une prestation extraordinaire de l'allocation familiale à tous les bénéficiaires des 1er, 2e et 3e échelons, une mesure au coût de 32 millions d'euros, qui s'inscrit dans le cadre du soutien social pour lutter contre la pandémie de covid-19.

Aujourd'hui, le Conseil des ministres a approuvé une nouvelle mesure sur les allocations familiales, qui prévoit une «réévaluation officieuse» des tranches de prestations familiales en fonction du «revenu familial le plus récent», dans les cas où des «interruptions brusques» se sont produites, a expliqué la ministre du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale (MTSSS), Ana Mendes Godinho, lors de la conférence de presse.

Le ministre a également déclaré que «la révision des valeurs de la possibilité d'accéder au revenu d'insertion sociale (RSI) en fonction du revenu le plus récent de la population» a été approuvée, comme le prévoit le PEES.

Ainsi, le revenu moyen des trois mois précédant la demande de RSI n'est plus pris en compte, mais est désormais considéré comme le mois le plus récent, garantissant que le soutien couvre des baisses brusques de revenu.

PEES a alloué 14 millions d'euros pour la mise en œuvre de cette mesure.

Le gouvernement a également approuvé la prolongation automatique de l'allocation sociale de chômage jusqu'à fin 2020 et, a expliqué Ana Mendes Godinho, une «simplification du« processus de vérification de l'invalidité dans le cadre du processus informel de reconnaissance des soignants ».

«Ici, ce qui est fait, c'est de prévoir que cette vérification ne se fait plus par le biais d'un conseil collectif de médecins et peut désormais être effectuée par un seul médecin, afin que le processus soit plus rapide pendant cette période extraordinaire jusqu'à la fin de cette année. », A déclaré le ministre.

La réunion du Conseil des ministres a également approuvé aujourd'hui la simplification du processus d'octroi de licences pour les équipements sociaux, "remplaçant l'autorisation d'exploitation par une simple communication préalable du début de l'activité", a expliqué le ministre, ajoutant que cette autorisation n'exclut pas la respect des exigences nécessaires au fonctionnement.

L'entrée en activité sans licence vise à faciliter une augmentation de la capacité de réponse des structures sociales à l'heure actuelle, «et de manière exceptionnelle, jusqu'à la fin de l'année 2020».

«Il est également exceptionnellement prévu la création d'une ligne de financement à destination du secteur social, pour laquelle l'Institut de gestion financière de la sécurité sociale est autorisée à souscrire cette ligne à hauteur de 165 millions d'euros pour soutenir la trésorerie des institutions du secteur social moment où ils doivent avoir une plus grande capacité à répondre aux personnes les plus vulnérables », a ajouté le ministre.

Selon le communiqué de la réunion d'aujourd'hui, le gouvernement a également approuvé le renforcement de l'action sociale scolaire «dans la transition entre les cycles de l'enseignement supérieur, avec un mécanisme d'allocation prévu jusqu'à la fin de 2020 et pour l'année universitaire 2020/2021. attribution automatique de bourses d'action sociale aux étudiants dans le cadre de la transition du cycle d'études ».

Le Portugal compte au moins 1 587 décès associés à la covid-19 dans 42 782 cas d'infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé (DGS).

Les mesures de lutte contre la pandémie ont paralysé des secteurs entiers de l'économie mondiale et ont conduit le Fonds monétaire international (FMI) à faire des prévisions sans précédent depuis près de 75 ans: l'économie mondiale pourrait chuter de 3% en 2020, entraînée par une contraction de 5,9 aux États-Unis, 7,5% dans la zone euro et 5,2% au Japon.

Au Portugal, le gouvernement s'attend à une baisse de l'économie de 6,9% en 2020 et à une croissance de 4,3% en 2021.

Le taux de chômage devrait augmenter à 9,6% cette année et tomber à 8,7% en 2021.

Du fait de la forte récession, le déficit budgétaire devrait atteindre 6,3% du produit intérieur brut (PIB) en 2020 et la dette publique à 134,4%.

IMA // HB

Covid-19: le contenu de Govermo approuve l'allocation familiale temporairement ajustée aux pénuries de revenus apparaît pour la première fois dans Vision.