Mardi, le chef de l’exécutif a indiqué que les mesures les plus restrictives pour lutter contre la pandémie seraient assouplies à partir de vendredi 00h00, sans toutefois préciser lesquelles.

Aujourd’hui, interrogé sur le sujet en marge d’une visite dans un magasin de la périphérie de Funchal, Miguel Albuquerque a annoncé que les espaces nocturnes pourront rouvrir pour les « vaccinés et guéris » de la maladie.

Dans les événements en salle avec la présence de plus de 100 personnes, a-t-il ajouté, « le test d’antigène est obligatoire », et il en va de même pour les initiatives en extérieur avec plus de 500 personnes.

Les restrictions sur le nombre de visites à domicile vont également baisser, maintenant toutefois l’obligation de réaliser un test d’antigène.

Concernant l’usage des masques, Miguel Albuquerque a indiqué que « ce qui va changer c’est à l’étranger », la « recommandation impérative n’est plus en vigueur, à l’exception des endroits où il n’est pas possible de maintenir une distance ».

Cependant, il a indiqué que les autorités régionales recommandent que « les personnes âgées et les personnes atteintes d’autres pathologies continuent de porter des masques pour leur protection ».

« Dans les espaces intérieurs, le port du masque est toujours obligatoire », a-t-il souligné.

Une autre des délibérations qui devrait être prise jeudi lors de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement régional concerne le fonctionnement du contrôle des passagers à l’aéroport de Madère.

« On ne va pas démonter tout l’appareil [no Aeroporto da Madeira] car nous devons continuer à faire des « check-up », mais nous nous adapterons à la situation », a-t-il déclaré.

Jusqu’au 1er novembre, les contrats signés avec les laboratoires de Lisbonne et de Porto pour effectuer des tests PCR restent en vigueur, et à partir de cette date, seuls les tests d’antigènes sont requis.

Le président du gouvernement régional a fait valoir que l’allégement des mesures est une décision fondée sur la réduction du nombre de personnes infectées et sur le fait que le nombre de personnes hospitalisées dans des unités dédiées à la maladie est «résiduel».

Mardi, selon les données publiées par la Direction régionale de la santé (DRS), 11 nouveaux cas ont été signalés à Madère, avec 76 situations actives et huit personnes admises à l’hôpital Dr Nélio Mendonça de Funchal, dont une dans l’unité de soins. intensif.

Le Covid-19 a fait au moins 4 853 570 décès dans le monde, parmi plus de 238,15 millions d’infections par le nouveau coronavirus recensées depuis le début de la pandémie, selon le dernier bilan de l’Agence France-Presse.

Au Portugal, depuis mars 2020, 18 056 personnes sont décédées et 1 076 358 cas d’infection ont été enregistrés, selon les données de la Direction générale de la santé.

La maladie respiratoire est causée par le coronavirus SARS-CoV-2, détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine, et actuellement avec des variantes identifiées dans plusieurs pays.

AMB // MLS/ROC