Ces mesures destinées aux consommateurs et au commerce sont prévues dans le décret-loi établissant des mécanismes de soutien dans le cadre de l’état d’urgence, publié vendredi soir et qui entre en vigueur aujourd’hui.

<< La période d'exercice des droits attribués au consommateur en vertu de l'article 5-A du décret-loi n ° 67/2003 du 8 avril, dans sa rédaction actuelle, qui prend fin pendant la période de suspension des activités et la fermeture des installations et des établissements par décision législative ou administrative de source gouvernementale, dans le cadre de l'état d'urgence, ou dans les 10 jours qui suivent, est prolongée de 30 jours, à compter de la date des mesures de suspension et de fermeture », établit le diplome.

En cause, les délais de garantie accordés aux consommateurs liés au retour, à la réparation ou au remplacement des biens non conformes au contrat.

Quant à l’échange de marchandises et aux retours avec droit au remboursement, le décret-loi établit la suspension, pendant l’état d’urgence, des délais impartis par le commerçant.

«Chaque fois que l’opérateur commercial donne au consommateur le droit d’échanger des produits, de demander un remboursement en retournant les produits ou d’accorder tout autre droit non attribué par la loi au consommateur, le délai de l’exercice respectif est suspendu pendant la période de suspension des activités et la fermeture des installations et des établissements par détermination législative ou administrative de source gouvernementale, dans le cadre de l’état d’urgence », lit-on dans le diplôme.

Le décret-loi définit également que la vente en soldes qui a lieu pendant cette période «ne compte pas aux fins de comptabilisation du plafond de vente en soldes de 124 jours par an», prévue par la loi.

En outre, l’opérateur économique qui a l’intention de vendre sur solde pendant la détention actuelle «est dispensé de délivrer, pour cette période, la déclaration prévue au paragraphe 5 de l’article 10 du décret-loi no 70/2007, du 26 mars, dans sa rédaction actuelle, adressée à l’Autorité de la sécurité alimentaire et économique ».

Le décret gouvernemental réglementant le nouveau confinement général en raison de la pandémie de covid-19 est entré en vigueur à 00h00 le vendredi et se termine le 30 janvier.

Parmi les restrictions, le diplôme prévoit la fermeture de commerces et de restaurants, à l’exception des établissements de biens et services essentiels.

DF // MAG

Le contenu Covid-19: la date limite pour l’échange ou le retour des marchandises suspendues pendant la détention apparaît en premier dans Vision.