Le Premier ministre, António Costa, a admis aujourd’hui à Bruxelles que le nombre d’infections à la covid-19 au Portugal « est particulièrement dramatique », mais a insisté sur le fait qu’il ne faut pas « prendre de décisions sous la pression » lorsqu’on l’interroge sur le possible fermeture d’écoles.

Au jour où le Portugal a enregistré 219 décès liés au covid-19 et 14647 cas d’infection par le nouveau coronavirus, le nouveau maximum national depuis le début de la pandémie, António Costa, qui s’est rendu à Bruxelles pour présenter les priorités de la présidence au Parlement européen de l’UE, a reconnu que «les chiffres d’aujourd’hui, comme on le sait, sont particulièrement dramatiques et démontrent la gravité de la situation qui existe dans le pays».

Soulignant qu ‘«il est évidemment trop tôt pour tirer des conclusions définitives sur les mesures» prises par le gouvernement la semaine dernière, «car on sait qu’entre le moment où les mesures sont prises et leur entrée en vigueur, il y a au moins deux semaines de retard», António Costa a rappelé que, même dans le contexte actuel, tout sera fait pour éviter la fermeture des écoles, malgré la multiplication des voix défendant ce scénario.

«Nous ne pouvons pas prendre de décisions sous pression. Il y a quelques semaines à peine, la pression était d’ouvrir les restaurants plus longtemps, maintenant la pression est de fermer davantage. Nous devons prendre des décisions en fonction des réalités réelles et de la dynamique effective », a-t-il déclaré.

Costa a déclaré qu ‘«il y a dans cette circonstance spécifique (…) un élément très important», qui est lié aux «analyses qui sont actuellement effectuées à l’Institut Ricardo Jorge sur la base des échantillons prélevés ces derniers jours», qu’il a jugée «décisive» avoir une perception du degré de prévalence de la nouvelle souche, ce qui accélère le taux de transmission.

Le Premier ministre a supposé que «si la prévalence de cette souche est pertinente», alors, peut-être, «des mesures devront-elles être prises face à une nouvelle réalité», dans une logique qui garantit d’être la même «dès le début: le gouvernement n’hésitera jamais à prendre toutes les mesures nécessaires pour arrêter la pandémie à tout moment. »

«Maintenant, nous ne devons pas oublier que nous savons tous aujourd’hui quel a été le coût social et le processus d’apprentissage pour les enfants de la fermeture des écoles l’année dernière. Et ici il ne s’agit pas de compenser les pertes économiques d’une entreprise, car celles-ci sont plus ou moins indemnisables – on peut ne pas tout compenser, et malheureusement on n’a pas l’argent pour compenser l’ampleur des pertes qu’elles subissent – on parle une génération, et c’est un dommage dont le prix n’est pas à payer aujourd’hui, c’est un prix que nous paierons longuement au cours des prochaines années. Il faut donc être très calme, calme, collecter des informations et prendre des décisions », a-t-il déclaré.

Rappelant que jeudi il y aura un nouveau Conseil des ministres, António Costa a réaffirmé que la fermeture des établissements scolaires ne sera décrétée qu’en «dernier recours», mais, compte tenu de l’évolution de la situation épidémiologique au Portugal, il n’a pas exclu le scénario de « arriver ».

«Nous ferons tout pour éviter la fermeture d’écoles, et nous ne devrions le faire qu’en dernier recours. Hier [terça-feira] déjà dit à l’Assemblée [da República]: Si, par exemple, il s’avère que la nouvelle variante a en fait un poids très important et que, par conséquent, il s’agit d’un risque accru d’une circulation beaucoup plus rapide dans la transmission du virus, eh bien, nous devrons peut-être y arriver. Mais je pense que tout le monde souhaite que nous n’y arrivions certainement pas », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a déclaré que, même aujourd’hui, dès son retour à Lisbonne, il rencontrerait les ministres de la Santé et de la Présidence, et a révélé qu’il s’était déjà entretenu cet après-midi avec le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa.

« Nous surveillons constamment la situation toute la journée et moi, aujourd’hui, malgré ma présence au Parlement européen, j’ai maintenu un contact permanent avec le Portugal pour voir l’évolution de la situation », a déclaré António Costa.

«Le ministre de la Santé et le ministre de la Présidence vont rencontrer aujourd’hui les épidémiologistes en fin de journée, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec le président de la République il y a quelque temps, et quand j’arriverai à Lisbonne dans la nuit, je rencontrerai également Ministre de la Santé et Ministre de la Présidence. Demain [quinta-feira] nous avons un Conseil des Ministres, et par conséquent, nous évaluons l’évolution de la situation », a-t-il déclaré.

Selon les données de la Direction générale de la santé (DGS), le Portugal a enregistré aujourd’hui 219 décès liés au covid-19 et 14 647 nouveaux cas d’infection, les valeurs les plus élevées depuis le début de l’épidémie.

Depuis le début de la pandémie, 9 465 personnes sont décédées sur 581 605 cas d’infection confirmés, selon le dernier bulletin de la DGS.

ACC (ANE / IG / TEYA / CC) // FPA

Le contenu de Covid-19: Costa suppose des chiffres «dramatiques» mais rejette la décision «en fonction des pressions» apparaît en premier dans Visão.