Le Premier ministre aujourd’hui que personne ne peut garantir qu’il ne reviendra pas sur le manque de confiance, soulignant que le Gouvernement adoptera « à chaque instant les mesures qui se justifient face à l’état de la pandémie ».

« Si quelqu’un peut garantir [que não se volta atrás no desconfinamento]? Non, je crois que ni le président de la République ne peut certainement le faire, ni ne l’a fait », a souligné António Costa.

António Costa s’exprimait lors d’une conférence de presse au siège de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), à l’issue du sommet qui a réuni les chefs d’État et de gouvernement de l’Alliance.

Réagissant aux déclarations de Marcelo Rebelo de Sousa, qui, dimanche, a souligné que, dans la mesure où cela dépend de lui, il n’y aura pas de « retour en arrière » dans le processus de déconfinement, António Costa a déclaré qu’il estimait que les propos de le Président de la République sont « souscrits par 100 % des Portugais ».

« Il n’y a pas de Portugais qui puisse dire qu’il veut qu’il y ait un retour dans le manque de confinement. Je pense que 100% diront ce que le Président de la République a dit, à savoir : ‘personne ne veut qu’il n’y ait pas de méfiance’ », a souligné António Costa.

Cependant, le Premier ministre a fait appel à la responsabilité des Portugais, notant que, « bien que le processus de vaccination avance à un très bon rythme » et « atteint les objectifs qui avaient été définis », la « lutte contre le covid n’a pas c’est juste le lutter contre la mortalité ou pour protéger le National Health Service (NHS) ».

« La lutte contre le covid, c’est avant tout protéger la santé de chacun. Et que la santé des gens est indépendante de l’âge des gens (…) car il y a une question à laquelle personne ne sait répondre, qui est : quelles conséquences, quelles séquelles, cette maladie et cette infection laisseront-elles pour l’avenir de la vie de chacun des personnes infectées ? », a souligné Costa.

Considérant ainsi « extrêmement dangereux de dévaluer la gravité de la situation », le chef du gouvernement a rappelé que, « ces dernières semaines », le nombre de nouveaux cas a « systématiquement » augmenté au Portugal, ce qui montre qu' »il n’y a pas de véritable ajustement. des comportements ».

« Par conséquent, nous devons faire et maintenir un grand effort et une grande discipline, pour maintenir cette adéquation afin d’éviter des situations qui sont évidemment des situations à risque », a souligné António Costa.

Appelant ainsi « chacun » à adopter « le bon comportement pour que les choses évoluent bien », le Premier ministre a affirmé que la position du Gouvernement « est simple », et consiste à adopter « à tout moment les mesures qui se justifient face à de l’état de la pandémie ».

« Chaque fois qu’il est possible d’assouplir les mesures restrictives, nous assouplissons les mesures restrictives car, évidemment, la règle doit être la liberté. Chaque fois que l’évolution de la pandémie nous oblige à restreindre tout mouvement ou toute activité, nous ne manquerons pas de le faire car, évidemment, la primauté de la santé doit prévaloir sur tout le reste », a conclu António Costa.

Dimanche, Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré qu’en ce qui concerne le président, il n’y aura pas de « retour en arrière » dans le processus de déconfinement, et a cité le Salon de l’agriculture de Santarém comme exemple de « tourner la page ».

« Nous n’y retournons plus. Ce n’est pas une question de savoir si cela peut être, cela devrait être ou non. Il n’y en aura pas. Il n’y en aura pas avec moi. Dans ce qui dépend du Président de la République, on ne peut pas revenir en arrière », a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa, qui visite aujourd’hui la Foire nationale de l’agriculture, à Santarém.

La pandémie de covid-19 a fait au moins 3 805 928 décès dans le monde, résultant de plus de 175,8 millions de cas d’infection, selon un bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 047 personnes sont décédées sur 858.072 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

TEYA/ACC (MLL) // SF

Le contenu de Covid-19: Costa dit que personne ne peut garantir qu’il ne reculera pas devant la méfiance apparaît en premier dans Vision.