Le Premier ministre a annoncé aujourd'hui des mesures de lutte contre le covid-19 dans le cadre du décret présidentiel d'état d'urgence, qui sera en vigueur jusqu'au 7 janvier, y compris les périodes de Noël et du Nouvel An.

Vendredi, avec les votes favorables du PS, du PSD et de la députée non inscrite Cristina Rodrigues, l'Assemblée de la République a approuvé le renouvellement de l'état d'urgence – diplôme opposé par le PCP, l'ENP, le Chega et l'Initiative libérale, et le abstentions du Bloco de Esquerda, du PAN, du CDS et du député non inscrit Joacine Katar Moreira.

Ce décret présidentiel qui renouvelle l'état d'urgence jusqu'au 23 décembre, avec une référence dans l'introduction à sa prolongation «prévisible» jusqu'au 7 janvier, a un contenu identique à ce qui est en vigueur, à savoir le maintien des règles permettant aux mesures restrictives de contenir la covid-19 par des groupes de municipalités, y compris une interdiction de circulation à certaines périodes ou certains jours de la semaine.

Lors des dernières interventions publiques, António Costa a déjà admis que le gouvernement pouvait assouplir le régime de restrictions à appliquer pendant la période de Noël, mais pas pendant la nouvelle année.

Dans cette perspective, le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, dans sa communication au pays qu'il a faite vendredi soir, dans laquelle il a annoncé le renouvellement de l'état d'urgence jusqu'au 23 décembre, a déclaré qu'il espérait que «l'exception possible» Natal au cadre de restrictions pour contenir le covid-19 "être bien compris et bien vécu" et ne pas provoquer "un manque de contrôle plus tard, à un coût très élevé".

«L'idée sera donc de ne pas mettre en péril l'esprit de Noël, mais sans se concentrer sur un seul moment, et avec un respect accru des règles qui peuvent empêcher les contagions familiales généralisées», a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa.

Tant le président de la République que le Premier ministre ont enregistré des évolutions moins négatives en termes de nouveaux cas de covid-19 depuis la proclamation du premier état d'urgence début novembre.

À l'issue de la dernière réunion à Infarmed, à Lisbonne, en présence du Président de la République, des représentants des partis, et après une série d'interventions d'experts, António Costa a conclu qu '«il était clair que les mesures adoptées ont produit résultats », mais a souligné qu '« il n'est pas encore possible de les atténuer », prévenant que le début du mois de janvier est une période de risque en termes d'augmentation éventuelle des contagions.

«Comme tout le monde s'y attend, forcément début janvier et février, nous aurons des risques accrus, que ce soit à cause de la température, ou à cause de Noël, ou à cause de la confluence avec d'autres maladies, comme la grippe. Par conséquent, nous sommes sur la bonne voie, mais il est nécessaire de continuer sur cette voie afin de pouvoir contrôler et consolider cette situation », a-t-il déclaré.

A la même occasion, le dirigeant exécutif a défendu l'existence d'un délai jusqu'au 7 janvier pour la durée des mesures de lutte contre le covid-19, y compris les périodes de Noël et du nouvel an.

À ce stade, António Costa a noté que, techniquement, d'un point de vue juridique, l'état d'urgence n'est valable que pendant 15 jours.

«Tous les 15 jours, une nouvelle initiative du Président de la République, un nouvel avis du Gouvernement et une nouvelle autorisation de l'Assemblée de la République sont nécessaires, mais il est essentiel que les gens sachent comment s'organiser du 06 au 07 janvier. Cette situation est techniquement résolue », a justifié le Premier ministre.

La présentation des mesures du nouvel état d'urgence est prévue à 15h00, au Palácio da Ajuda, à Lisbonne.

PMF // SF

Le contenu Covid-19: Costa annonce aujourd'hui des mesures qui entreront en vigueur pendant les périodes de Noël et du Nouvel An, il apparaît d'abord dans Visão.