Selon Catarina Martins, le 08, la proposition de protection des travailleurs postés au Portugal sera débattue au Parlement, qu'elle juge «essentielle pour garantir que la crise n'ouvre pas la porte à de nouveaux abus».

"Nous devons nous assurer que ceux qui travaillent par équipes au Portugal aient le droit au repos, à une protection sanitaire et à un accès à la retraite", a-t-il déclaré aux journalistes à Mangualde, à l'issue d'une réunion avec les travailleurs du centre de production PSA.

Selon lui, pour s'assurer que «cette crise ne soit pas un prétexte pour travailler dans les pires conditions au Portugal et pour préserver la santé, il est essentiel que le Parlement, la semaine prochaine, fasse ce pas vers une nouvelle loi qui protège les travailleurs en changements ».

Catarina Martins a rappelé qu'au Portugal, il y a 750 000 travailleurs par équipe, y compris ceux de PSA.

«Nous avons une réalité qui est la même que toujours et une réalité qui est nouvelle», a-t-il souligné.

Le coordinateur BE a déclaré que l'on savait depuis longtemps que les travailleurs postés "ont des problèmes de santé accrus et ont de très gros problèmes pour concilier leur vie de famille".

«BE se bat depuis longtemps pour changer la loi sur le travail posté, pour garantir le droit au repos, pour augmenter les intervalles entre les équipes, pour augmenter les jours de vacances et les travailleurs pour pouvoir accéder à la retraite anticipée», a-t-il rappelé.

Cependant, a-t-il ajouté, "il y a une nouvelle condition face à la crise au Portugal: la pression exercée sur les travailleurs pour qu'ils acceptent des conditions de travail et de salaire qui leur nuisent augmente".

«Lorsqu'il y a une situation de chômage plus important, de plus grande vulnérabilité économique, le chantage des entreprises envers les travailleurs augmente beaucoup», a-t-il déploré.

Selon Catarina Martins, dans le cas de PSA, «il y a des conditions particulières dans l'accord d'entreprise en cours de négociation» et qui nécessite «un examen attentif de la part du gouvernement» en ce qui concerne les cas de travailleurs qui «se retrouvent souvent pour avoir été contraint par l'entreprise de prendre sa retraite avant l'âge légal de la retraite ».

"Ils acceptent ces accords, car, en fait, leur santé ne peut pas supporter qu'ils continuent à travailler", a-t-il dit, estimant qu '"il est impossible de travailler par équipes même au-delà de 66 ans".

AMF // SF

Le contenu de Covid-19: Catarina Martins veut une protection pour les travailleurs postés apparaît en premier à Visão.