Plus de 250 éditeurs et librairies à travers le pays recevront le soutien financier lancé par le ministère de la Culture pour aider le secteur dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui a été renforcée avec 36 milliers d'euros.

Les résultats des candidatures, ouvertes le 30 avril, ont été rendus publics aujourd'hui et montrent que, sur un total de 261 entités (119 éditeurs et 142 librairies) en concurrence, 251 seront soutenues, pour un montant maximum de 1 500 euros (éditeurs) et 2 000 euros (librairies), selon les informations disponibles sur le site Internet de la direction générale du livre, des archives et des bibliothèques (DGLAB).

Le montant alloué s'élève à 436 225,48 euros, ajoutant un peu plus de 36 milliers d'euros aux 400 milliers initialement annoncés pour ce programme.

Selon une source officielle du cabinet du ministre de la Culture, cette ligne de support a obtenu "des résultats de l'ordre de 100%", puisque "tous les éditeurs ayant postulé bénéficieront d'un soutien et 93% des librairies (132 sur 142 candidats) également" .

Les éditeurs et librairies sélectionnés incluent des noms tels que E-Primatur, Vanishing Point, Abysm, Chili con carne, Bruaá, Gatafunho, Tangerine Planet, Logical Duck, Baobab, Byzantium, Ler Slowly Óbidos, Ferin, A das Artes, Fonte de lettres, dystopie, snob et papier tigre.

«Cette mesure de soutien fait partie des mesures d'urgence mises en place par le ministère de la Culture pour répondre au contexte d'une pandémie» et «permet de répondre rapidement aux problèmes de liquidité des librairies et de la trésorerie des éditeurs, et dont le soutien désormais accordé leur permet, en dans certains cas, la poursuite de son activité », a expliqué la même source à Lusa, soulignant que la réponse était« rapide et efficace », car en un mois seulement les résultats du programme de soutien ont été créés et présentés.

Le bureau de Graça Fonseca souligne également que cette mesure permettra de renforcer les collections bibliographiques du Réseau portugais d'enseignement à l'étranger et du Réseau des centres culturels à travers le monde, «contribuant de manière significative à l'objectif commun de promotion, de diffusion et d'internationalisation» des auteurs Portugais et portugais.

Les éditeurs dont les ventes de livres en 2019 étaient inférieures à 200 milliers d'euros et les librairies dont les ventes de livres la même année étaient inférieures à 300 milliers d'euros ont été considérés comme éligibles.

Les éditeurs ou les librairies qui font partie de groupes d'édition ou les libraires ne pouvaient soumettre qu'une commande, auquel cas la facturation de groupe est prise en compte.

Ce programme de soutien vise à acquérir des livres, à un prix de vente au public, dans les catalogues des éditeurs et des librairies – qui pourraient aller jusqu'à un maximum de cinq mille euros par éditeur et librairie -, à distribuer par le Réseau portugais de l'éducation dans le Étranger (chaires, centres de langue portugaise, lecteurs) et réseau de centres culturels.

Les éditeurs et librairies ont dû soumettre une proposition d'achat à la DGLAB, avec une liste de livres de leurs catalogues, et ces propositions ont été évaluées en fonction de la réglementation et des besoins des réseaux.

Des œuvres de poésie, de fiction, de théâtre, de bande dessinée, de littérature pour enfants et d'essais sont couvertes dans les domaines du patrimoine artistique et culturel, écrites en portugais et par des auteurs portugais.

Une autre mesure envisagée et déjà incluse dans le budget est l'octroi de 200 milliers d'euros pour l'achat de livres pour les bibliothèques du Réseau national des bibliothèques publiques, en privilégiant les librairies de proximité, dans le cadre du Programme d'Appui au Développement des Services des Bibliothèques Publiques (PADES) , pour 2020.

En juin, l'ouverture de bourses de création littéraire d'une valeur globale de 180 milliers d'euros est prévue. Ce montant représente un renforcement, immédiat, de 45 milliers d'euros, par rapport à la valeur de 2019 et à l'enveloppe budgétaire enregistrée pour 2020, sans préjudice de l'ouverture de plus de subventions de soutien aux auteurs au second semestre.

Ainsi, le ministère de la Culture accordera six bourses annuelles et 12 bourses semestrielles, soutenant 18 projets de création littéraire originale.

Ces mesures sont intervenues après plusieurs initiatives développées par des éditeurs et des librairies, pour faire face à la crise qu'elles traversent et qui ont fait l'objet de lettres adressées au ministère de la Culture, avec des demandes d'aide et des propositions de mesures à appliquer dans le secteur.

Selon la tutelle, ces programmes font partie des mesures adoptées dans la période d'urgence, visant à court terme et pour une réponse plus immédiate aux situations de plus grande vulnérabilité aux impacts de la situation actuelle du pays.

Le secteur des librairies a été l'un des plus touchés par les mesures de confinement visant à stopper la propagation du nouveau coronavirus, ce qui a entraîné la fermeture de librairies à travers le pays et la quasi-paralysie du marché de l'édition.

Cependant, la mesure de soutien présentée par le ministère de la Culture n'a pas plu à l'Association portugaise des éditeurs et des libraires (APEL), qui l'a considérée comme révélant «une grande ignorance de la réalité et de la situation dans le monde du livre», qui a présenté une baisse de 80% et des pertes de plus de 20 millions d'euros, depuis le début de la fermeture de l'activité en mars.

La réouverture des librairies était envisagée début mai, dans la première phase du «programme de déconfination».

AL // MAG

Covid-19: L'aide financière à 251 librairies et éditeurs, augmentée de 36 milliers d'euros, apparaît pour la première fois à Visão.