Le leader de l’Initiative libérale (IL) a déclaré aujourd’hui qu’il est « discutable » et « critiqué » lorsque des ministres « utilisent leur position » dans des campagnes électorales socialistes, soulignant que cela « est également arrivé au Premier ministre » concernant l’utilisation de « fonds du bazooka ».

« Je pense que la présence des ministres, surtout quand ce sont des militants de parti, est tout à fait légitime et il n’y a rien de plus normal. Là où cela commence à être très discutable et répréhensible, c’est lorsqu’ils utilisent leur position pour laisser entendre que voter pour le parti au pouvoir peut apporter des avantages aux habitants des municipalités qu’ils visitent », a déclaré aujourd’hui João Cotrim de Figueiredo, à Porto.

En cause, la présence vendredi de la ministre de la Santé, Marta Temido, et du ministre des Infrastructures, Pedro Nuno Santos, à la campagne électorale du candidat PS à la Chambre de Porto.

Le leader de l’IL, qui a participé en tant qu’« ami » et « partisan » à la campagne du candidat indépendant Rui Moreira pour la Chambre de Porto, dont les listes de mouvement comprennent des membres de l’IL, a également déclaré que le Premier ministre, António Costa, « avait compris que voter pour les candidats PS faciliterait l’utilisation des fonds du bazooka [Plano de Recuperação e Resiliência]”.

« C’est tellement inacceptable que non seulement la Commission électorale nationale (CNE) est venue recommander la prudence, mais le Premier ministre lui-même a fait quelque chose qui lui est inhabituel, c’est de ramer violemment à reculons, contredisant les déclarations que nous avons vues à plusieurs reprises. sur les téléviseurs. Maintenant, il est un peu tard pour dire non », a-t-il déclaré.

Quant au Plan de relance et de résilience (PRR), João Cotrim de Figueiredo a déclaré que c’était « la seule chose que le Parti socialiste ait à dire sur l’avenir ».

« Si l’on supprimait les expressions fonds européens, bazooka, PRR du discours du PS, par rapport à l’avenir, il ne restera plus rien », a-t-il souligné.

Évoquant que le Premier ministre « n’a aucune idée de la façon dont il fait grandir le pays » et que cela conditionnera « déterminément la capacité » du pays à résoudre les problèmes qu’il a, João Cotrim de Figueiredo a défendu qu’IL est « clairement le seul parti qui place la croissance économique en tête de nos priorités ».

« Le PS démontre à maintes reprises qu’il n’a aucune idée de la façon de faire croître le pays et répond à la question que tous les Portugais se posent quotidiennement, pourquoi d’autres pays dans la même situation que le Portugal croissent-ils et nous surpassent-ils cycliquement sur le plan économique ? table de croissance ? », a-t-il demandé.

Et il a conclu : « Sans résoudre ce problème, nous n’aurons pas de solution pour les autres problèmes ».