Le Premier ministre, António Costa, a salué aujourd’hui «l’engagement en faveur du multilatéralisme» pris par le Brésil lors du sommet ibéro-américain et a annoncé que le Portugal se joindra à l’Espagne et à la France pour la fourniture de vaccins anti-covid-19 à Andorre.

Ces positions ont été transmises par António Costa à l’issue du XXVIIe Sommet ibéro-américain, lors d’une conférence de presse conjointe avec le Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, et avec son ministre d’État et des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva.

«La proposition tendant à ce que le président du Conseil européen [Charles Michel] a évolué vers un traité international sur les pandémies, pour qu’à l’avenir nous soyons mieux préparés à éviter des situations comme celle actuelle », a déclaré le Premier ministre, en allusion à l’un des thèmes centraux du discours qu’il avait prononcé quelques heures auparavant.

Concernant la vaccination, le chef de l’exécutif a déclaré que le Portugal, à travers le mécanisme Covax, a contribué à sa distribution, notamment en faisant une réserve de cinq pour cent de vaccins pour les pays africains lusophones (PALOP) et le Timor-Leste.

«J’ai eu l’occasion aujourd’hui de transmettre au Gouvernement d’Andorre, pays qui compte 10% de la population d’origine portugaise, que nous allons également mettre à disposition des vaccins, en rejoignant le soutien que la France et l’Espagne apportent déjà» à cette principauté qui est ne fait pas partie de l’Union européenne, a déclaré António Costa.

Le Premier ministre a également estimé qu’à ce sommet, il était «gratifiant d’entendre le gouvernement brésilien», par l’intermédiaire d’un responsable du ministère des Affaires étrangères, «remercier expressément les efforts considérables que l’industrie portugaise déploie pour assurer l’approvisionnement en anesthésiques essentiels pour l’intubation des patients covid-19 dans les unités de soins intensifs ».

Mais António Costa est allé encore plus loin: « Je souhaite saluer ici le retour du Brésil à une position active lors de ces sommets, à savoir la déclaration très clairement exprimée de son engagement en faveur du multilatéralisme dans le cadre ibéro-américain ».

« Pour nous, c’est très réconfortant, car de cette façon nous ne serons pas les seuls à parler portugais », a-t-il commenté.

Lors de la conférence de presse, António Costa, ainsi que le ministre Augusto Santos Silva, ont souligné le début de l’accord signé par huit États ibéro-américains pour la libre circulation des talents, des étudiants, des diplômés ou du personnel qualifié.

Concernant la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne, le Premier ministre a déclaré qu’il espérait avancer jusqu’en juin avec la conclusion d’accords avec le Mexique et le Chili, mais aussi « faire un pas en avant vers l’accord avec le Mercosur ».

« Ce sera le plus grand accord économique du monde », a-t-il ajouté.