António Costa considère que le budget de l’État pour 2022 représente une « forte contribution à l’investissement dans l’investissement public et des entreprises », car il renforcera les conditions pour l’investissement public et privé.

Aux journalistes, et suite à la présentation du document au groupe parlementaire PS, à l’Assemblée de la République, ce jeudi, le Premier ministre rappelle que « cette année nous vivons cette année un nouveau maximum d’investissement des entreprises » et c’est pourquoi « il faut continuer à encourager cet investissement pour que l’économie puisse continuer à croître », surtout pour qu’elle puisse « continuer à générer plus et de meilleurs emplois ».

L’une des mesures prévues pour l’OE2022, vise une incitation fiscale à la récupération qui permet aux investissements qui ont lieu au cours du premier semestre 2022 d’avoir une décote de 10% sur le revenu imposable pour tous les investissements qui se situent dans la moyenne de ceux réalisés par les entreprises au cours des trois dernières années et 25 % pour tous les investissements qui sont supérieurs à la valeur moyenne d’investissement au cours de la même période, et la limite maximale sera de cinq millions d’euros de déduction fiscale pour chaque entreprise, explique le premier ministre.

António Costa explique également que cette « incitation fiscale à la relance » sera « complétée par un autre instrument très important pour que les entreprises puissent renforcer leurs conditions d’investissement ». Cela se fera à travers un « fonds de capitalisation et de résilience qui dispose d’un montant total de 1 300 millions d’euros et qui vise à accroître l’autonomie financière des entreprises et à répondre à leurs propres besoins de financement ».

Pour les entreprises également, OE2022 prévoit un « renforcement significatif des conditions de liquidité ».

Selon António Costa, « que ce soit par la fin définitive de l’acompte spécial, soit par le plan de soutien à la trésorerie des PME, soit, enfin, par la création de meilleures conditions pour le paiement échelonné des dettes envers le fisc ou la Sécurité sociale » cette , car « de nombreuses entreprises dans cette phase de crise contractent des dettes importantes ».

« Contrairement à ce que la droite a toujours dit », a poursuivi António Costa, « depuis que nous avons commencé à tourner la page de l’austérité en 2016, ce n’est pas en réduisant les revenus mais en augmentant les revenus que nous donnons le courage aux agents économiques, aux entreprises d’investir et aux conditions pour les familles de avoir une meilleure qualité de vie », a déclaré le Premier ministre, rappelant l’augmentation des retraites et du salaire minimum national.

N’oubliez pas que le budget de l’État pour 2022 risque d’être mené après que le PCP et BE ont annoncé qu’ils voteraient contre la proposition du gouvernement si elle restait telle qu’elle est. Aux députés, le chef du PS a déclaré qu’il n’avait « aucune raison de penser que cette année n’est pas la même que ce qui s’est passé les années précédentes » et qu’il parvient à approuver le budget avec le soutien de la gauche parlementaire.

Selon Costa, ce budget de l’État « assume un objectif très ambitieux », mais il est « convaincu qu’il existe des conditions pour l’atteindre ».

« Cet objectif est, d’ici fin 2022, non seulement d’avoir récupéré ce que nous avons perdu en 2020 et 2021 et d’être au-dessus de ce que nous étions en 2019 », a-t-il déclaré, soulignant que le Portugal « est capable d’atteindre cet objectif ».

Nouvelles mises à jour à 12h53 avec plus de déclarations d’António Costa