À la municipalité de Vila de Rei, dans le district de Castelo Branco, António Costa participera à partir de 10h00 à une session de présentation du bilan du système d’information cadastral simplifié et du projet Balcão Único do Prédio (BUPi), dans une semaine dans la mesure où des températures très élevées et un risque élevé d’incendies sont attendus sur la quasi-totalité du territoire continental.

Dans cette séance, selon la source de l’exécutif, le premier ministre en profitera pour souligner « l’importance du cadastre, laissant en parallèle des avertissements sur les risques inhérents aux terrains abandonnés ».

« L’abandon et la non-gestion des propriétés sont l’un des principaux facteurs de risque des incendies de forêt, et l’absence d’informations cadastrales est un problème auquel les gouvernements ont tenté de répondre peu après les incendies de 2017 », indique la même source.

En août 2017, le gouvernement a créé le système d’information cadastral simplifié et BUPi – un plan qui a commencé par un projet pilote applicable dans le territoire de dix municipalités, dont huit à Pinhal Intérieur et deux dans la région du nord.

Après le projet pilote, le gouvernement a cherché à étendre le système d’information cadastrale simplifié à l’ensemble du territoire national.

« L’objectif était d’intégrer les informations issues de l’aménagement du territoire, du cadastre et du cadastre, en vue d’identifier tous les propriétaires. Dans le Plan de relance et de résilience (PRR), dans le volet lié aux forêts, un investissement de 55 millions d’euros est prévu dans le projet », a ajouté la source de l’exécutif.

Dimanche, le Premier ministre a annulé une visite de deux jours au Mozambique pour contrôler les mesures de prévention et de lutte contre les incendies, à un moment où le Portugal est dans une situation d’urgence.

Lundi, après des réunions à l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile, à Carnaxide, dans la municipalité d’Oeiras, le Premier ministre a défendu que ces derniers jours, il y avait eu une diminution du nombre d’allumages dans le pays, mais a averti que le risque d’incendie est très élevé dans la majeure partie du pays jusqu’à la fin de la semaine.

« Le gros problème auquel le pays est confronté dans les prochains jours est le risque d’incendie très élevé qui couvre pratiquement tout le territoire national. Il couvre certes tout le territoire du fleuve Minho à Lisbonne, s’atténuant un peu dans l’Alentejo, mais pas dans l’Algarve, où l’on prévoit des vents très forts », a déclaré le chef de l’exécutif.

PMF // JPS