1-1-e1669908198824-png

Costa annonce un renforcement de 40% pour les projets du programme de coopération avec le Mozambique

Le Premier ministre, António Costa, a annoncé aujourd’hui une augmentation de 40% des fonds alloués aux projets dans le cadre du programme de coopération stratégique avec le Mozambique, qui représentent plus de 90 millions d’euros.

« Dans le cadre de ce sommet, nous pouvons renforcer le montant du prochain programme de coopération stratégique [PEC] 2022-2026, qui fonde notre partenariat stratégique entre le Mozambique et le Portugal et qui aura ainsi une augmentation de 40% de l’ensemble des fonds dédiés aux programmes, projets et actions, qui dépassera les 90 millions d’euros », a-t-il annoncé.

António Costa a fait cette annonce à Maputo, lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le président de la République du Mozambique, Filipe Nyusi, dans le cadre du V Sommet luso-mozambicain.

La PEC, signée en novembre 2021, a une durée de cinq ans et le chef du gouvernement a indiqué qu’elle « se concentrera sur les domaines traditionnels de souveraineté, comme la défense, la justice, l’administration intérieure », et « approfondira et renouvellera la coopération dans les domaines stratégiques ». « éducation et santé ».

Indiquant que d’ici 2021 la PEC « a exécuté 135 millions d’euros », le Premier ministre a indiqué que le nouveau cadre prévoit « 185 millions d’euros ».

Estimant que l’avenir « passe nécessairement par le renforcement des relations économiques », le Premier ministre a également rappelé que dans le cadre du V Sommet luso-mozambicain, « deux instruments de soutien à l’investissement des entreprises au Mozambique, le fonds d’affaires pour la coopération et le programme spécifique pour les entreprises investissements au Mozambique ».

António Costa a indiqué qu’en marge du sommet, sera signé le « Pacte lusophone », un programme par lequel le Portugal fournit des garanties de 400 millions d’euros pour le financement par la Banque africaine de développement d’investissements commerciaux dans la communauté d’expression africaine. portugais (PALOP).

Le Premier ministre a également souligné deux autres protocoles qui seront signés vendredi et qui « visent à renforcer le potentiel de développement de la région de Cabo Delgado », avec l’installation « d’un centre de recherche dédié au gaz et au pétrole et d’un programme de formation professionnelle dans le secteur du gaz, qui ciblera environ 1 200 jeunes mozambicains ».

« Nous combattons le terrorisme non seulement d’un point de vue militaire et humanitaire, mais aussi d’un point de vue du développement dans la région », a-t-il déclaré.

Concernant l’agriculture, Costa a estimé que le Mozambique « a un énorme potentiel d’un point de vue agricole ».

« Et si l’humanité fait face à un énorme défi dans sa transition énergétique, elle ne fait pas face à un moindre défi du point de vue de la sécurité alimentaire, et donc la diversification, l’augmentation et la qualité de l’alimentation est un défi croissant et où le Mozambique a un rôle absolument décisif. rôle », s’est-il défendu.

Les gouvernements du Portugal et du Mozambique ont signé aujourd’hui six protocoles de coopération dans le cadre du Ve Sommet luso-mozambicain dans les domaines de l’éducation, de la réhabilitation du patrimoine, en termes de compétences techniques et opérationnelles des forces et services de sécurité mozambicains, de la justice et de l’agriculture.

« Sur tous les fronts, du point de vue de la coopération politique, de la coopération militaire dans la lutte contre le terrorisme, du développement dans le domaine de la santé ou de l’éducation ou du point de vue des relations économiques, ce V sommet sera sûrement un moment très étape importante dans nos relations », a estimé le chef du gouvernement portugais.

Dressant un portrait de la situation au Mozambique par rapport au dernier sommet, en 2019, le Premier ministre a estimé que le pays « dispose d’un cadre nouveau, franchement favorable à l’investissement », notamment par les entreprises portugaises, avec la reprise du soutien financier du Fonds Fonds monétaire international (après le scandale de la dette cachée) et le recul du terrorisme.

Articles récents