Le Réseau européen d’action pour le climat (CAN Europe) a appelé aujourd’hui à une transition énergétique « rapide, juste et durable » en prévision de la 26e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26), prônant 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2040.

« L’Europe doit miser plus que jamais sur l’énergie éolienne et solaire pour éviter une nouvelle dégradation du climat », souligne dans un communiqué l’association environnementale Zero, qui, avec 184 autres organisations européennes, intègre CAN Europe.

L’objectif défendu par les écologistes pour l’Europe est « une transition énergétique plus rapide, plus juste et plus durable vers des énergies 100% renouvelables d’ici 2040 » dans tous les secteurs, y compris le bâtiment, l’industrie et les transports.

Avant même cette échéance, ils entendent atteindre l’objectif que « toute l’électricité proviendra de sources d’énergie renouvelables d’ici 2035 ».

« L’électricité renouvelable, en particulier l’énergie solaire et éolienne, devrait être l’épine dorsale de notre système énergétique, entraînant la décarbonisation dans tous les autres secteurs », ajoutent-ils.

La position de CAN Europe intervient un peu moins de deux semaines avant le début de la COP26, qui se déroulera entre le 31 octobre et le 12 novembre et où elle cherchera à mettre en pratique les engagements de l’Accord de Paris, conclu en 2015, sur la réduction des gaz à effet de serre. émissions.

En prévision de la réunion, la coalition exhorte les gouvernements européens à s’engager dans la transition énergétique, citant le rapport de référence du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui a averti en août que l’avenir s’annonce terrible, mais il est encore possible d’arrêter le climat urgence.

« La crise actuelle des gaz fossiles qui enflamme les factures énergétiques est un rappel supplémentaire de l’urgence de passer des énergies fossiles à un système énergétique entièrement basé sur les énergies renouvelables », souligne le directeur de CAN Europe, cité dans un communiqué, estimant qu’il n’est pas possible de continuer à « supporter les coûts environnementaux, économiques et sociaux des combustibles fossiles ».

Pour Wendel Trio, « l’Europe dispose d’un potentiel domestique largement inexploré pour les énergies renouvelables » et, dans le même sens, le coordinateur de la campagne énergies renouvelables de CAN Europe soutient que « c’est la décennie pour se matérialiser ».

Du Portugal, le président de Zero, Francisco Ferreira, souligne l’importance de soutenir des projets à moindre impact environnemental, en privilégiant les zones où la biodiversité ou le paysage n’est pas significativement affecté et en utilisant les toits des bâtiments.

« Heureusement, le Portugal dispose d’une grande variété de sources d’énergie renouvelables et nous pouvons garantir une augmentation du quota jusqu’à 100 % dans un cadre durable », ajoute-t-il.

La déclaration de CAN Europe anticipe également la discussion au Conseil européen, à Bruxelles, sur la hausse des prix de l’énergie, les 21 et 22 octobre.

MYCA // JMR