Le contexte familial et la cohabitation sont responsables des deux tiers des infections au COVID-19 au Portugal, selon les données révélées par le Premier ministre du pays.

António Costa a déclaré à la presse à l'issue d'une réunion extraordinaire du conseil des ministres samedi soir que les écoles ne représentaient que 3% des infections tandis que les lieux de travail étaient responsables de 12% des cas, suivis des maisons de retraite médicalisées, qui représentaient 8%.

Les services de santé ne sont à blâmer que pour 1% des cas d'infections, selon les chiffres.

La réunion extraordinaire a eu lieu pour déterminer les mesures que le gouvernement appliquera dans le cadre du nouvel état d'urgence, qui commence lundi, pour lutter contre la propagation du virus.

Le Portugal a annoncé hier soir qu'il imposerait de nouveaux couvre-feux dans les 121 arrondissements où les infections sont très élevées (cliquez ici).

Les mesures ont été décidées alors que le Portugal a atteint un record quotidien de cas de COVID-19 avec 6640 infections signalées samedi et 56 décès.

L'état d'urgence n'a jamais été appliqué dans la démocratie portugaise et est entré en vigueur entre le 19 mars et le 2 mai.

La pandémie a déjà causé plus de 1,2 million de décès et plus de 49,3 millions de cas d'infection dans le monde. Le Portugal a signalé 2 848 décès et 173 540 cas d'infections.