L’annonce, datée du 24 mai, a été signée par la directrice générale adjointe du Patrimoine culturel, Rita Jerónimo.

Selon cette communication de la Direction générale du patrimoine culturel (DGPC), le processus de consultation publique qui s’ouvre actuellement prendra 30 jours et la décision sera prise dans les 120 jours suivant la fin de la période de consultation publique.

Sur le site Internet du système MatrizPCI, où les éléments du processus d’inventaire pour la fabrication du Tapis d’Arraiolos sont consultables, on peut lire que le promoteur est la Câmara de Arraiolos.

« Les observations dans le cadre de cette consultation publique pourront être présentées, sous forme dématérialisée, via ce système, et pourront également, à titre subsidiaire, être adressées, par lettre recommandée, à DHPC », précise également le communiqué.

La publication en DR de l’annonce du début de cette consultation publique a lieu le jour même où débute une foire de promotion de cette véritable tapisserie locale à Arraiolos, dans le district d’Évora.

Organisé par la Câmara de Arraiolos, l’événement intitulé « Le tapis est dans la rue » reprend après que l’édition 2020 s’est déroulée en format en ligne, en raison de la pandémie de covid-19.

Cette édition dure jusqu’à dimanche et comprend, comme d’habitude avant la pandémie, une exposition de tapis disposés dans les rues et les places et accrochés aux portes, fenêtres, balcons et dans les bâtiments les plus caractéristiques du quartier «noble» d’Arraiolos.

Une source de la municipalité a déclaré à l’agence Lusa que l’organisation de l’événement a décidé « d’éviter de mener des activités et des initiatives qui conduisent à la concentration des personnes », donc les concerts ne sont pas prévus et les animations de rue seront itinérantes.

La municipalité a appelé au « respect des recommandations des autorités sanitaires », compte tenu de la pandémie de covid-19, espérant que la tenue de l’événement puisse « contribuer à la relance de l’économie locale ».

En plus du spectacle de tapis, le programme de l’initiative comprend des expositions, des reconstitutions historiques, des animations de rue, une exposition d’artisanat et de produits locaux, une foire du livre et des ateliers.

Des références au tapis d’Arraiolos, brodé de laine sur toile, sont connues depuis la fin du XVIe siècle (1598), originaires du village du même nom de l’Alentejo, peuplé au début du même siècle de Maures et de Juifs, expulsés des Maures. .de Lisbonne par D. Manuel I.

D’après les enquêtes historiques, les familles qui s’y sont installées ont trouvé d’abondants troupeaux de bonne laine et une diversité de plantes indispensables à la teinture et à la fabrication des tissus où sont fabriqués les tapis, selon la technique du point de croix oblique, appelée « Broderie d’Arraiolos ».

La Chambre d’Arraiolos, qui attend depuis plusieurs années la certification des tapis traditionnels, entend désigner le tapis d’Arraiolos pour le patrimoine culturel immatériel de l’humanité, par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

SM (RRL) // ROC

Lusa/Fin

Le contenu Confection du tapis d’Arraiolos en tant que patrimoine immatériel en consultation publique apparaît d’abord à Visão.