Le PCP a été le parti avec un siège au parlement qui a obtenu le résultat positif le plus élevé en 2021, levant 1,6 million d’euros, le Bloc de gauche présentant la plus grande perte, selon les comptes rendus publics par l’entité de tutelle.

Selon les comptes annuels des partis politiques pour 2021 – publiés par l’Entidade das Contas e Financiamentos Políticos (ECFP) vendredi dernier -, le PCP a présenté un résultat net annuel d’un million et 667 mille euros en 2021, une valeur bien supérieure aux 351 milliers d’euros comptabilisés en 2020.

Selon les comptes présentés par les communistes, le résultat s’explique en partie par les fonds mobilisés grâce à la levée de fonds : si, en 2020, le PCP avait réussi à lever 918 mille euros de cette manière, ce montant a presque doublé en 2021, atteignant 1,7 million d’euros .

Le parti a également augmenté ses revenus au titre des ventes et services fournis, levant ainsi 755 mille euros, soit environ 200 mille de plus qu’en 2020.

Le PSD a également augmenté ses bénéfices, passant de 854 000 € en 2020 à 976 000 € en 2021, ce qui en fait le deuxième parti avec le résultat net le plus positif cette année-là.

Par rapport à 2020, bien qu’ayant reçu moins d’argent des « cotisations et autres contributions des affiliés » – ils sont passés de 1 052 millions en 2020 à 903 milliers d’euros en 2021 – les sociaux-démocrates ont enregistré une augmentation significative des dons, levant ainsi 484 milliers d’euros, par rapport à 89 000 en 2020.

PS a maintenu un résultat net presque similaire à celui de 2020, enregistrant des bénéfices de 353 milliers d’euros en 2021, soit 10 milliers d’euros de moins que la valeur enregistrée l’année précédente (365 milliers d’euros).

Comme le PSD, les dons collectés par le PS ont également « tourné » l’année des élections présidentielles et locales : sur les 59 mille euros levés en 2020, les socialistes en ont obtenu 565 mille en 2021.

Or, les socialistes ont enregistré des pertes importantes en dépréciation de créances : ils ont ainsi perdu 536 mille euros en 2021, contre 28 mille en 2020.

Chega était le quatrième parti avec le résultat le plus positif, obtenant 149 000 euros de bénéfices en 2021, triplant presque le résultat obtenu en 2020, lorsqu’il avait enregistré un résultat positif de 52 000 euros.

Selon les comptes présentés, Chega a également considérablement augmenté les fonds collectés grâce aux dons : des 76 mille euros collectés en 2020, ils sont passés à 265 mille en 2021.

À la cinquième place, PAN a présenté des bénéfices de 66 000 euros en 2021, bien que cette valeur représente une réduction de près de moitié par rapport à 2020, lorsqu’elle avait présenté un bénéfice de 128 000 euros.

Dans le même ordre d’idées, Livre a enregistré des bénéfices de 41 milliers d’euros en 2021, une valeur inférieure au résultat qu’il avait enregistré en 2020, avec un solde positif de 117 milliers d’euros.

L’Initiative libérale, après avoir enregistré 100.000 euros de bénéfices en 2020, a obtenu 27.000 euros en 2021, selon une version actualisée remise lundi par le parti à l’ECFP.

Selon les comptes présentés, les libéraux ont levé plus d’argent sous forme de contributions, de dons ou de collecte de fonds par rapport à 2020, mais ils ont également augmenté leurs dépenses sur divers postes : des 70 000 euros dépensés en personnel en 2020, ils sont passés à 156 000, également doubler les fonds réservés aux fournitures et services extérieurs, qui sont passés de 84 milliers à 202 milliers d’euros.

Le seul parti avec un siège parlementaire qui a enregistré des pertes était le Bloc de gauche, enregistrant un résultat net négatif de 58 000 euros. Cependant, par rapport à 2020, le parti a réussi à améliorer son équilibre dans les comptes : en 2020, il avait présenté une perte de 140 mille euros.

Selon les comptes présentés, Bloco de Esquerda a considérablement réduit les frais de personnel – de 850 000 € en 2020 à 583 000 € en 2021 – et sur les fournitures et services externes, bien qu’il ait également obtenu moins de dons et de collectes de fonds.

Le seul parti qui a eu un résultat net annuel moins bon que le Bloc de gauche est le CDS-PP, qui a perdu sa représentation parlementaire lors des élections législatives de 2022.

Les centristes ont affiché une perte de 110 mille euros en 2021, une « casse » significative dans les comptes par rapport aux résultats enregistrés en 2020, où ils avaient obtenu des bénéfices de l’ordre de 244 mille euros.