comment-savoir-si-je-suis-ou-non-sur-le-marche

Comment savoir si je suis ou non sur le marché réglementé du gaz et de l’électricité ?

Jusqu’en 2012, tous les clients domestiques bénéficiaient d’un tarif réglementé d’électricité et de gaz. Avec la création du marché libre, de nombreuses familles ont choisi de changer de fournisseur, espérant faire baisser le coût de la facture énergétique mensuelle. Ceux qui ne l’ont jamais fait, ni signé un nouveau contrat de commercialisation d’énergie (pour avoir déménagé par exemple), continuent, dès le départ, sur le marché régulé. Ceux qui l’ont fait, seront dans le tarif libéralisé, mais ont désormais la possibilité de revenir au tarif réglementé, tant en électricité qu’en gaz, s’il est plus avantageux.

N’étant pas sûr, puis-je savoir si j’ai un tarif réglementé en consultant ma facture ?

Ouais. Les entreprises qui pratiquent le tarif réglementé sont les soi-disant Retailers of Last Resort (CUR). En électricité, la plus grande CUR est SU Electricidade, mais il existe d’autres fournisseurs au niveau régional. Vous pouvez voir la liste ici.

Dans le gaz naturel, plusieurs sociétés du groupe Galp sont CUR, ainsi que EDP Gás Serviço Universal, Sonorgás et Tagusgás. Les clients de Lisboagás (Galp), par exemple, ont l’abréviation CUR dans l’en-tête de la facture mensuelle. Consultez la liste ici, en indiquant la commune de votre secteur de résidence.

Si votre fournisseur ne fait pas partie de ces entreprises, alors il est sur le marché libre, même si la facture ne le mentionne pas. Vous pouvez le confirmer en consultant la liste des fournisseurs du marché libre (ici et ici)

Qui peut revenir sur le marché régulé de l’électricité ?

Selon l’ERSE, les consommateurs normaux à basse tension (jusqu’à 41,4 kVA) peuvent le faire chaque fois que le fournisseur du marché libre ne facture pas un prix similaire au prix réglementé. Le fournisseur est tenu d’indiquer, sur la facture mensuelle, la différence entre le prix facturé et le montant qui serait appliqué au tarif réglementé, en mentionnant expressément si le client paierait plus ou moins au tarif réglementé. En règle générale, ces informations sont écrites en minuscules, en fin de facture.

Et le gaz ?

Jusqu’à présent, les consommateurs ne pouvaient revenir sur le marché réglementé que dans des conditions précises, par exemple s’ils étaient bénéficiaires du tarif social ou clients d’une entreprise qui a cessé le service. Dès octobre, le changement sera étendu à environ 1,3 million de clients résidentiels, ainsi qu’aux petites entreprises dont la consommation est inférieure ou égale à dix mille mètres cubes par an. Côté consommateur, il est nécessaire de faire certifier l’installation de gaz naturel et d’effectuer les contrôles obligatoires. Selon les données publiées par le journal Público, seuls 18 000 consommateurs l’ont fait.

Comment savoir si je dois changer ?

Grâce à votre facture d’énergie, vous pouvez savoir combien vous payez pour l’énergie. Dans le cas de la lumière, il suffit de comparer le prix du kWh et le prix journalier du kWh facturé pour la puissance souscrite avec les autres offres du marché. En gaz, il faudra comparer le prix du kWh d’énergie et la valeur du forfait. Si vous trouvez de meilleurs prix chez un autre fournisseur (vous pouvez consulter le simulateur ERSE ici), commencez à vous occuper du processus de changement, qui n’entraîne aucun coût.

Que dois-je faire pour changer ?

Si vous avez un contrat sur le marché libre et que vous souhaitez passer au tarif réglementé, vous devez contacter la CUR et fournir les informations demandées. Cependant, le processus n’est pas facilité, puisque la « course » au tarif réglementé du gaz naturel a commencé. Par imposition du gouvernement, la CUR devra permettre l’accession au marché réglementé en ligne jusqu’au 22 octobre. Cette fonctionnalité n’est pas encore disponible chez EDP Gás ou Galp, les deux sociétés qui sont les plus grands opérateurs du marché réglementé, bien que la première fournisse déjà un formulaire à envoyer par e-mail. Ainsi, les consommateurs qui veulent changer doivent désormais se rendre dans les magasins physiques de la CUR, face à de longues files d’attente, ou essayer de les contacter par téléphone.