«En raison de la grève de la propriété intellectuelle – Infraestruturas de Portugal – la circulation des trains Fertagus aura lieu demain [quarta-feira], le 2 juin, sous condition », est mentionnée dans un communiqué de la société qui assure la liaison ferroviaire sur le pont du 25 de Abril.

Selon Fertagus, seulement 25% des heures devraient être effectuées, « avec des périodes d’interruption de service tout au long de la journée ».

«Fertagus regrette cette perturbation en termes de circulation, dont il est pourtant inconscient et suggère l’utilisation de transports alternatifs», lit-on dans la note.

La société, qui appartient au groupe Barraqueiro, assure le transport ferroviaire entre Setúbal et la gare Roma-Areeiro, à Lisbonne, sur une longueur de 54 kilomètres.

Les travailleurs des infrastructures du Portugal (IP) seront en grève mercredi, exigeant une augmentation des salaires et le respect du contrat de travail, ce qui pourrait entraîner des «perturbations importantes» dans la circulation des trains.

«Dans l’exercice de leur devoir indéclinable qui les assiste dans la défense des droits et intérêts des travailleurs qu’ils représentent, vient la plateforme des syndicats avec représentation dans la société Infraestruturas de Portugal SA et ses filiales [IP Engenharia, IP Património e IP Telecom] […], communiquent qu’il a envoyé un avertissement de grève préalable, commençant à 00h00 et se terminant à 24h00 le 2 juin 2021 », ont annoncé les syndicats dans un communiqué.

Les travailleurs exigent une augmentation des salaires, l’embauche de travailleurs, le plein respect des clauses de la convention collective (ACT), la mise à jour du montant de l’indemnité de repas, l’intégration de l’indemnité d’irrégularité avec le concept de rétribution et l’attribution de concessions de travail. sur l’opérateur de transport CP à tous les travailleurs et filiales IP.

Il s’agit également de l’étendue des heures de déplacement et de déplacement des travailleurs, de l’ajustement de l’indemnité de repas dans les indemnités de séjour, de l’attribution de l’exonération du temps de travail aux salariés dont le service le justifie et du changement de quotas dans la classification des «bien» »et« très bien »dans le but de promouvoir une carrière technique.

D’autre part, les travailleurs signalent un manque de produits de nettoyage et d’hygiène et demandent de meilleures conditions de sécurité dans les installations sociales et les lieux de travail.

CP – Comboios de Portugal a également mis en garde contre la probabilité de survenue de «perturbations importantes» dans les services.

VAM (PE) // MCL