1-1-e1669908198824-png

Cercle Europe. Le PS demande un vote « expressif » et le PSD pense qu’il peut gagner les mêmes votes

Le 13 mars, les électeurs du Cercle de l’Europe sont appelés aux urnes pour exercer (à nouveau) leur droit de vote, après l’annulation de la première collecte des suffrages. D’ici là, les partis continuent de faire campagne pour l’élection de deux députés. Au PS, les socialistes ont défendu auprès du Jornal Económico (JE) leur intention d’obtenir un vote significatif et le PSD estime qu’il pourra remporter les mêmes voix qu’en janvier.

« Très humblement, le PS a voulu le vote le plus expressif possible parce que nous avons des preuves données au gouvernement », a déclaré à JE le député du Parti socialiste Paulo Pisco, ajoutant que « le Parti socialiste s’est engagé à une participation aussi élevée que possible ».

En tant que tels, les socialistes ont fait campagne dans plusieurs pays. « Moi-même et certains de mes collègues ont été sur le terrain. J’ai été dans plusieurs pays, j’ai été en Allemagne, j’ai aussi été à Londres, j’ai été à Paris, au Luxembourg », a souligné Paulo Pisco.

La mobilisation des gens pour voter a été importante pour les socialistes qui défendent que « plus il y aura de votes, plus grande sera la force de nos communautés dans notre Assemblée de la République et aussi dans notre pays ».

De son côté, le PSD espère au moins obtenir un résultat similaire à celui qu’il avait obtenu en janvier, lorsque le vote a eu lieu pour la première fois.

Ester Vargas, députée du PSD, a souligné qu’elle ne faisait pas de «futurologie», mais elle estime que «les gens qui ont voté pour le PSD la première fois n’ont plus aucune raison d’arrêter de le faire».

Quant au processus de vote, Ester Vargas a expliqué que « le PSD est conscient des difficultés qu’ont les gens à voter en ce moment, afin de recevoir les bulletins de vote et de les renvoyer au Portugal ».

« Nous avons expliqué aux gens ce qui s’est passé, ce qui a conduit à la répétition des élections et notre conviction est qu’après avoir réalisé exactement les raisons qui ont conduit à la répétition des élections », a déclaré le social-démocrate.

A Chega, le président du parti croit pouvoir conquérir son 13e député. « J’espère que les gens se rendent compte qu’il faut pénaliser les deux plus grands partis [pela repetição das eleições]qu’il est encore possible de désigner au moins un député – en supposant qu’il soit du Parti socialiste, il est possible de définir un 13e député pour Chega », a déclaré André Ventura dans des déclarations à l’agence « Lusa ».

Comme les autres partis, l’Initiative libérale a également fait campagne et dans une vidéo publiée sur Twitter, le chef de l’IL a appelé au vote.

« Les 12 et 13 mars, votez sur une initiative libérale car à la fois ici pour la défense des intérêts portugais auprès des instances européennes, et au Portugal pour simplifier le système fiscal, mettre fin à la honte des listes d’attente et mettre fin à l’intervention de l’État dans le TAP « , a souligné Cotrim Figueiredo.

La Cour constitutionnelle avait décidé en février que le vote dans le cercle de l’Europe devait être répété après que 80 % des votes, soit 157 000, avaient été annulés à la suite d’une protestation du PSD qui se plaignait des votes exprimés non accompagnés par le Carte citoyenne.

Articles récents