« Je suis conscient que c’est avec Paulo Portas que le parti est allé deux fois au gouvernement, a élu plus de 20 députés, ce qui a eu des résultats incroyables », a-t-il souligné, estimant que la direction de l’ancien vice-Premier ministre constituait l’une des « plus des cycles importants ». les beaux jours du CDS ».

Dans une interview à l’agence Lusa, concernant le 29e Congrès du CDS-PP, les 2 et 3 avril, à Guimarães, Nuno Melo a été interrogé sur le fait que, lors de la précédente réunion magna, il avait admis que le parti était saturé de le « portismo » et a répondu qu’à l’époque, les centristes voulaient « un changement », ce qui a abouti à l’élection de Francisco Rodrigues dos Santos à la présidence.

Cependant, a-t-il noté, « un parti est une réalité dynamique qui doit pouvoir faire venir de nouvelles personnes », et le candidat veut « le meilleur du Portismo, avec le meilleur de ce qui n’a rien à voir avec le Portismo ».

« Mais avec une marque à lui, cette marque sera la mienne, bien sûr », a-t-il souligné, indiquant qu’il n’entend pas « être l’héritier de quoi que ce soit » mais « un bâtisseur du futur ».

L’eurodéputé a déclaré qu’il s’était entretenu avec Paulo Portas ainsi qu’avec l’ex-dirigeant Manuel Monteiro et qu’il avait l’intention d’avoir à ses côtés « certains des meilleurs que le CDS a aujourd’hui et de renouveler profondément le CDS avec des hommes et des femmes disponibles et disponibles ». qui aura aussi votre chance ».

Mais, ajoute-t-il, il n’a pas encore fait d’invitations « à un seul endroit ».

Quant à un éventuel retour au parti des anciens dirigeants Adolfo Mesquita Nunes et António Pires de Lima, qui se sont désaffiliés en désaccord avec la direction de Francisco Rodrigues dos Santos, Nuno Melo a défendu que « le CDS ne peut se passer d’aucun des talents dont il a toujours Raconté ».

«C’est presque un exercice absurde de penser que lorsqu’un pays reconnaît, comme il le fait, des gens comme Adolfo Mesquita Nunes ou António Pires de Lima, le CDS est d’accord avec eux à l’étranger. C’est tellement irrationnel et tellement absurde.

Le candidat veut que le CDS « soit à nouveau lu dans la société comme un parti avec des cadres de qualité » dans les domaines les plus divers, qu’ils soient militants ou indépendants, et pour sa motion de stratégie globale (« Time to Build ») il a créé des groupes programmatiques qui continueront après le congrès pour produire de « bonnes propositions ».

Dans ces groupes, on retrouve plusieurs personnalités du parti associées à l’époque de Paulo Portas à la direction du CDS-PP, comme Pedro Mota Soares, Paulo Núncio, Cecília Meireles, Diogo Feio ou Nuno Magalhães, mais aussi des indépendants, dont le secrétaire – le général de la Confederação dos Agricultores de Portugal (CAP), Luís Mira, le président du conseil d’administration du groupe Pestana, José Theotónio, ou le professeur Isabel Freitas.

Concernant le congrès, Nuno Melo se présente comme « totalement disponible, gratuit et sans artifices ».

« J’aurais pu faire beaucoup, j’aurais pu demander à plusieurs personnes de présenter plusieurs motions pour avoir plus de temps à parler puis abandonner dans une catadupa, dans un truc scénique mais ancien dont on sait déjà comment ça se termine, en faveur de ma motion . Je ne fais rien de tout cela », a-t-il souligné.

Dans l’entretien avec Lusa, le député européen et chef de district a également admis que, s’il perd le congrès, il ne sera « plus jamais » candidat à la présidence du CDS-PP.

Nuno Melo, 56 ans, était député et leader parlementaire du CDS-PP et membre du Parlement européen depuis 2009.

Le 29e Congrès du CDS-PP aura lieu les 2 et 3 avril à Guimarães (district de Braga).

Lors de la magna meeting, sera élu le successeur de Francisco Rodrigues dos Santos, qui a démissionné de la présidence du parti suite au résultat des élections législatives du 30 janvier, le pire de son histoire et qui a dicté la perte de représentation au parlement.

Outre Nuno Melo (qui présente la motion de stratégie globale « Time to Build »), les membres de la Commission politique nationale Miguel Mattos Chaves et Nuno Correia da Silva sont également candidats à la direction du CDS (pour un mandat de deux ans).

FM // SF