Dans un entretien à l’agence Lusa dans le cadre du 29e Congrès national du CDS-PP, qui se déroule samedi et dimanche à Guimarães (district de Braga), le militant s’est dit « toujours ouvert à ce qui est le mieux pour le parti ». ”.

« J’ai une réserve dans mon ouverture, je ne me vois pas dans ce que le Dr Nuno Melo propose pour la fête, je ne me vois pas dans l’équipe que le Dr Nuno Melo a choisi pour ce chemin et donc je ne suis pas disponible pour cette compréhension avec Dr Nuno Melo », a-t-il noté.

Et il a indiqué qu’il était « plus proche » des deux autres candidats, Nuno Correia da Silva et Miguel Mattos Chaves.

« Si c’est la solution qui sert le mieux les intérêts du CDS et, enfin, les intérêts des Portugais, évidemment ce ne sera pas pour moi que cette solution ne sera pas atteinte », a déclaré le candidat à la présidence.

Bruno Filipe Costa a admis que ce rapprochement sera « beaucoup plus facile, pour des raisons idéologiques, avec Nuno Correia da Silva ».

De l’avis du candidat, « dans ce congrès l’entente devra être globale » pour arriver à « une position qui peut effectivement être une position gagnante », mais il a refusé d’être sur une alliance contre la candidature de Nuno Melo.

« Rien ne m’émeut contre qui que ce soit et je pense que ce doit être le congrès dans lequel l’expression ‘contre’ ou l’expression ‘factions’ devrait vraiment tomber. Je pense qu’il doit y avoir une compréhension pour donner forme à une solution qui soit une autre voie, une autre voie qui n’était pas la voie que défend Nuno Melo », a-t-il souligné.

L’ancien dirigeant a estimé que le CDS-PP « a besoin d’espoir, il a besoin d’unité, il a besoin d’un chemin qui le ramène à être proche des Portugais et les Portugais ne comprendront pas un chemin de représailles ou d’un côté contre l’autre ».

Soulignant que « l’idée de victoire de Nuno Melo est très présente », Bruno Costa a déclaré, dans l’interview avec Lusa, « il pense que ce ne sera pas le cas » et que « le congrès aura un résultat différent de ce que la plupart les gens pensent », évoquant avoir reçu des « indicateurs très forts » et des « signaux au sein du parti » dans le retour qu’il a fait aux structures locales.

Le candidat à la direction a défendu qu’à ce stade où le CDS-PP est retiré du parlement suite aux dernières élections législatives, « le parti a besoin de tout le monde » et « non seulement il est important de parler à l’intérieur, mais il est également important de s’exprimer » .

Bruno Costa défend une position conservatrice mais sans « se cristalliser dans le temps » et souligne que le parti « est vivant » et qu’il est dans le plan municipal, dans lequel il dirige six chambres à lui seul et plusieurs dizaines en coalition, dont celle de Lisbonne,  » c’est la force du CDS ».

Quant aux prochains enjeux électoraux, le militant estime que les élections européennes de 2024 « seront une preuve de vitalité », dont l’objectif est de « continuer à avoir une représentation ». Quant aux élections législatives, qui devraient se tenir en 2026, le candidat les voit comme un défi mais rappelle que « la seule voie possible est la croissance ».

« Évidemment, nous voulons retourner au parlement d’où nous n’aurions jamais dû partir, mais si nous le faisions, nous avons aussi notre part de responsabilité », a-t-il déclaré, évoquant également la possibilité que le parti revienne au gouvernement en 2030.

Bruno Filipe Costa, consultant de 46 ans, est membre du CDS-PP depuis 1995, a fait partie de la municipalité de Lisbonne et a accompagné le leader sortant, Francisco Rodrigues dos Santos, dans la campagne législative.

Le 29e Congrès du CDS-PP aura lieu les 2 et 3 avril à Guimarães (district de Braga).

Lors de la magna meeting, sera élu le successeur de Francisco Rodrigues dos Santos, qui a démissionné de la présidence suite au résultat des élections législatives du 30 janvier (1,6%), le pire de l’histoire du parti et qui a dicté la perte de représentation. au parlement.

Outre Bruno Filipe Costa, le député européen Nuno Melo et les membres de la Commission politique nationale Nuno Correia da Silva et Miguel Mattos Chaves se sont également présentés comme candidats à la présidence du CDS-PP (pour un mandat de deux ans). Les militants José Seabra Duque et Octávio Rebelo da Costa ont également présenté des motions de stratégie globale. La tendance Esperança em Movimento, la Fédération des travailleurs démocrates-chrétiens et la jeunesse populaire ont également présenté des motions stratégiques, tout comme un ensemble de districts liés à la direction actuelle.

FM // SF

Contenu du CDS-PP : Bruno Filipe Costa admet des ententes avec d’autres candidats mais exclut que Nuno Melo apparaisse en premier dans Visão.