L’ancienne présidente du CDS-PP, Assunção Cristas, a déclaré aujourd’hui son soutien à l’eurodéputé Nuno Melo dans la course à la direction, estimant qu’il est « le mieux placé pour aider à relancer » le parti.

Dans une publication sur sa page Facebook officielle, l’ancienne dirigeante fait valoir que, « dans une période aussi difficile pour le parti », Nuno Melo « est celle qui est la mieux placée pour aider à relancer le CDS ».

« C’est avec un sentiment de gratitude que je vois Nuno Melo accéder à la direction du CDS. Je comptais sur Nuno comme vice-président et je connais sa combativité et ses qualités humaines et politiques », souligne-t-il.

Dans la publication, accompagnée de deux photographies dans lesquelles Assunção Cristas et Nuno Melo apparaissent ensemble, l’ancienne dirigeante (entre 2016 et 2020) dit aussi que son « profond désir » est que « le congrès se passe très bien et soit un moment d’union ». et affirmation » ».

Le 29e Congrès du CDS-PP aura lieu samedi et dimanche à Guimarães (district de Braga) pour choisir le prochain dirigeant, qui succédera à Francisco Rodrigues dos Santos.

Outre l’eurodéputé et chef du district de Braga, Nuno Melo, les membres de la commission politique nationale Miguel Mattos Chaves et Nuno Correia da Silva et le militant Bruno Filipe Costa se sont également présentés comme candidats à la direction du CDS-PP.

En plus de ces militants, les militants José Seabra Duque et Octávio Rebelo da Costa ont présenté des motions sur la stratégie globale, ainsi que Juventude Popular, Tendência Esperança em Movimento et la Fédération des travailleurs démocrates-chrétiens.

Un groupe de 11 présidents de districts liés à Francisco Rodrigues dos Santos a également signé une motion qui adopte le slogan de la campagne électorale législative « Pour les mêmes raisons que toujours » et est basée sur la motion que le chef sortant a portée au congrès deux ans depuis.

Le 29e congrès a lieu deux mois après les élections législatives du 30 janvier, au cours desquelles le CDS-PP a obtenu le pire résultat de son histoire (1,6 %) et perdu sa représentation parlementaire.

Toujours le soir des élections, une fois les résultats connus, Francisco Rodrigues dos Santos, qui avait été élu en février 2020, succédant à Assunção Cristas au pouvoir, a démissionné de la présidence du parti.

FM // ACL