Le candidat à la direction du CDS-PP Nuno Melo a défendu aujourd’hui que, malgré la situation que traverse le parti, avec la perte de représentation parlementaire, « il n’est pas temps de déprimer, il est temps de réagir ».

La deuxième fois qu’il s’est adressé au 29e Congrès national, qui a commencé aujourd’hui à Guimarães et se termine dimanche, le député européen a évoqué «l’angoisse» ressentie par les chrétiens-démocrates lorsque la plaque avec la nomination a été retirée des murs de l’Assemblée de la République. « Groupe parlementaire CDS-PP », ainsi que le début de la nouvelle législature sans députés CDS-PP.

« Mais c’est pour ça que je dis, ce n’est pas le moment de déprimer, c’est le moment de réagir », s’est défendu le candidat, montrant qu’il est convaincu que le CDS va « revenir plus fort » car « il n’est pas mort en janvier 2022, tant pis pour au contraire », et ne baisse pas les bras « quand les difficultés sont plus grandes ».

Et il a appelé les membres du Congrès à « croire, combattre, voter, ne pas abandonner ».

« Nous allons redevenir ce que nous étions et mieux, sur un chemin douloureux et difficile mais que nous surmonterons. De chacune des pierres sur le chemin nous ferons notre château, et ce château sera fort et préparé à tout dans le futur », a déclaré Nuno Melo, estimant qu’« il y a aujourd’hui tout un espace politique entre le PSD et Chega qui a retourner au parlement portugais ».

S’il est élu président du CDS-PP, le candidat propose de « panser les plaies, avec des ponts qui soient là pour ceux qui veulent les franchir », justifiant que « ce qui compte » c’est « de montrer que l’adversaire est là ».

Dans son allocution, Nuno Melo a une nouvelle fois défendu une révision des statuts du parti qui « valorise les principaux atouts » du parti et souhaite que les six maires du parti aient une inhérence dans la Commission politique nationale, et l’un d’entre eux dans la Commission politique exécutive. .

En outre, il propose que les présidents du CDS/Madère et du CDS/Açores aient le statut de vice-président.

Au niveau national, Nuno Melo a défendu une baisse d’impôt qui améliorerait les salaires et a refusé de « traiter les gens comme des numéros ».

Le 29e Congrès du CDS-PP a commencé aujourd’hui à Guimarães, dans le district de Braga, et se termine dimanche, avec l’élection des nouveaux organes nationaux, se terminant par le discours de consécration du nouveau dirigeant élu.

Il y a quatre candidats à la course à la direction : Nuno Melo (eurodéputé et chef du district de Braga), Miguel Mattos Chaves, Nuno Correia da Silva (tous deux membres de la Commission politique nationale) et le militant et ancien conseiller Bruno Filipe Costa.

Le 29e Congrès national du CDS-PP a lieu deux mois après les élections législatives du 30 janvier, au cours desquelles le CDS-PP a obtenu le pire résultat jamais enregistré (1,6%) et a perdu sa représentation à l’Assemblée de la République pour la première fois .République.

L’actuel dirigeant, Francisco Rodrigues dos Santos, qui avait été élu en janvier 2020, a démissionné après la connaissance des résultats.

FM // SF