1-1-e1669908198824-png
27981027_wm-1131317-7762350-jpg

Casa da Música avec 14 premières nationales et cinq premières mondiales en 2023 année dédiée à l’Allemagne

Écrit par Heiner Goebbels, « A House of Call » résulte d’une commande de la Casa da Música, sera interprété par l’Orchestre symphonique de Porto, sous la direction de Peter Rundel, avec une conception scénique et un éclairage du compositeur, et a la renommée nationale première prévue le 21 janvier à la Sala Suggia.

Parallèlement à ces débuts, le nom du compositeur et chef d’orchestre allemand Enno Poppe, 52 ans, nommé artiste en résidence, a également été défini par le directeur artistique de la Casa da Música, António Jorge Pacheco, comme l’un des principaux temps forts du cycle. « Made in Germany », dans la saison 2023, présenté aujourd’hui lors d’une conférence de presse.

Enno Poppe est né à Hemer, en 1969, il est « l’un des compositeurs allemands les plus importants aujourd’hui », selon la Casa da Música, et il dirigera « Speicher » du Remix Ensemble, avec une première nationale prévue le 22 janvier à Sala Suggia. En octobre, la première portugaise de « Augen », 25 « lieder » pour soprano et orchestre, du compositeur allemand, sur des textes d’Else Lasker-Schüler, ainsi que « Se da contra las piedras la libertad », de Klaus Ospald, pour piano et orchestre à vent (une commande de la Casa da Música et du WDR), mobilise le pianiste Pierre-Laurent Aimard.

L’« Année d’ouverture officielle de l’Allemagne » est prévue le 13 janvier à la Sala Suggia. Le programme de concerts sera interprété par l’Orquestra Sinfónica do Porto, dirigé par Stefan Blunier, et sera interprété au « son de deux références de la musique orchestrale allemande des 130 dernières années, « Photoptosis », de BA Zimmermann, et « Uma vida of hero’, de Richard Strauss ».

Le pianiste et chef d’orchestre Andreas Stainer, dans une œuvre sur le baroque allemand, avec l’Orquestra Barroca Casa da Música, et l’évocation de Richard Wagner et « O Anel do Nibelungo », dans une version instrumentale, sont d’autres des nombreux « cas » à être mis en valeur dans le cycle « Made in Germany », comme « Le barbier d’Einstein », « un opéra relativement physique », avec la conception, la direction artistique et l’interprétation de Mário João Alves, spectacle prévu le 14 janvier, en salle 2.

Dans le cadre du cycle « Música e Mito », le clou de l’organisation est tombé sur l’opéra « Elektra », de Richard Strauss, qui reprend le « récit du philosophe grec Sophocle, en le positionnant dans le modernisme expressionniste », dans un version dont la première aura lieu le 4 mars, à la Sala Suggia, avec Stefan Blunier à la direction musicale et à l’interprétation, avec la soprano Christiane Libor.

En février, la première mondiale de la nouvelle version des « Anamorphoses », de Pedro Amaral, « marque une découverte de nouveaux sons et approches. Dans ce concert, le programme comprend également « La Tragédie de Salomé », le ballet commandé à Florence Schmitt par l’Américaine Loïe Fuller, pionnière de la danse moderne.

Autre première mondiale, la version pour ensemble et baryton du cycle historique de « lieder » « Amores de Poeta », de Robert Schumann, revisité par le compositeur allemand Jörg Widmann, est prévue le 4 octobre, par Mathias Goerne – « le plus grand baryton d’aujourd’hui « , selon Pacheco -, avec le Remix Ensemble et le maestro Peter Rundel.

Christian Zacharias, Grigory Sokolov, Alexander Malofeev, Alexei Volodin et Claire Huangci se distinguent dans le « Piano Cycle » qui revient à la programmation de Casa da Música et qui présente les débuts au Portugal du chanteur chinois Zee Zee le 21 mai. Ceux-ci sont rejoints par les jeunes Portugais Thiago Tortaro et Pedro Borges, jeunes figures montantes, comme le souligne l’émission.

Dans le cycle « Grandes Concertos Virtuosos », le clou revient à « Carmina Burana », de Carl Orff, le 11 novembre de l’année prochaine, avec ses séquences encadrées par de grandes œuvres symphoniques de notre temps, qui évoquent la musique et la poésie médiévales. « C’est la première fois avec une production complète de Casa da Música », a révélé António Pacheco. Le spectacle présente l’Orchestre Symphonique, le Chœur et le Chœur d’Enfants de la Casa da Música.

La nouvelle œuvre pour le Remix Ensemble, composée par le Portugais João Caldas commandée par la Casa da Música, a sa première mondiale le 27 juillet et sera présentée dans le cadre de la 5e édition de l’Academia de Verão Remix Ensemble (concert final) , sous la direction musicale de Peter Rundel.

La saison se clôture avec le ballet « Casse-Noisette », de Tchaïkovski, les 22 et 23 décembre 2023.

Entre autres expressions musicales, Casa da Música accueille également l’artiste brésilienne Adriana Calcanhotto, le 31 mai, qui présentera son nouvel album d’originaux, dont la sortie est prévue entre mars et avril 2023.

Arrive également du Brésil l’artiste Agnes Nunes, 20 ans, qui se produira le 24 mars. Agnès de Bahia fait partie de la nouvelle génération de la musique brésilienne et oscille entre les genres tels que le forró, le blues et la musique populaire brésilienne.

Nena (21 janvier), Souls of Fire (1er février), Luísa Sobral (18 février, avec présentation de l’album), Carlos Alberto Moniz (14 février), António Zambujo et Yamandu Costa (8 mars), Samuel Úria (21 mars), Joana Almeirante (6 avril), Jorge Cruz (13 avril), Glenn Miller Orchestra (2 mai), Sara Correia (17 juin), Cristina Branco (2 novembre) sont d’autres musiciens avec des concerts programmés entre-temps, que Casa da Música a avancé aujourd’hui, dans la présentation de la saison.

En 2023, Casa da Música maintient le Ciclos Invicta.Música. Cinéma (février), Concerts de Pâques (mars/avril), Musique & Révolution (avril), Sacre du printemps (mai), Summer House (juin, juillet/septembre), Jazz Autumn (octobre), Autour du baroque (novembre) et Musique pour Noël (décembre).

Le programme 2023 sera consultable sur le site Web de Casa da Música, à l’adresse www.casadamusica.com.

CCM // MAG

Articles récents