L’opération démarre dans les 15 jours dans la zone 4, la plus petite par rapport aux municipalités de la rive sud, dans le district de Setúbal, et les zones restantes, 1, 2 et 3, entrent en service un mois plus tard, le 1er juillet. .

Dans la zone 4, Carris Metropolitana sera exploitée par la compagnie Alça Todi, avec environ 153 lignes prévues, dont 62 nouvelles, sur 365 itinéraires, avec des horaires majorés.

« Il y a quatre contrats différents, deux sur la rive nord et deux sur la rive sud. La première à entrer en service est la zone 4 et nous parlons d’un nombre approximatif de lignes, d’itinéraires, car le réseau n’est pas encore fermé, il n’est pas stable, il évolue », a déclaré Rui Lopo, du conseil d’administration de Transportes Metropolitana. de Lisbonne. .

Le responsable a expliqué aujourd’hui aux journalistes comment l’opération commencera dans ces six municipalités de la rive sud, notant que l’expérience servira « de pilote pour les trois zones restantes » et admettant également que c’était la zone qui était « la moins bien desservie ». par les transports urbains dans la zone métropolitaine de Lisbonne, et que cela « se reflète dans sa croissance ».

Reconnaissant que « tout ne fonctionnera pas à 100% » dès le 1er juin, Rui Lopo le justifie par la « complexité de l’ensemble du processus », en plus, sous certains aspects, d’être lié au manque de composants électroniques qui viennent de Chine.

A la question de savoir si le nombre de chauffeurs est suffisant pour l’offre la plus large qui sera disponible, Rui Lopo a reconnu qu’il y a « des difficultés à recruter des chauffeurs », il a souligné que les opérateurs avaient besoin de plus et a ajouté qu’il ne savait pas si cela mettrait en péril l’opération. de l’opération.

Selon les données présentées, compte tenu de la situation en 2019 — pré-pandémie — il y aura 62 lignes supplémentaires en service, avec 237 nouveaux bus fonctionnant dans six modèles différents, 55 % de véhicules en plus par kilomètre et 60 % de circulation en plus par an, avec environ 745 000 tirages par an.

« On a commencé à gérer ce que faisaient les opérateurs et maintenant, on a inversé la logique, qui est de payer au kilomètre parcouru », a expliqué Rui Lopo.

Le premier changement majeur implique la nécessité de renuméroter les lignes, de la ligne rapprochée (couleur bleue) qui dessert les trajets quotidiens, la ligne longue (couleur rouge) pour les trajets plus longs, la ligne rapide (couleur jaune) qui, comme son nom l’indique implique, est le moyen le plus rapide pour atteindre la destination par voie express ou autoroute, et la ligne interrégionale (couleur violette) pour voyager en dehors de la zone métropolitaine de Lisbonne (par exemple, à Vendas Novas).

Un autre des changements, selon Rui Lopo, est le tarif occasionnel, notant qu’il n’y a plus 900 combinaisons de titres de transport, qui deviennent six, que ce soit le navigateur à bord ou le navigateur prépayé.

RCR // MCL