1-1-e1669908198824-png
leitor_610ce8b432f03_carlos_moedas-3932944-5541962-png

Carlos Moedas est le nouveau président du comité exécutif de l’UCCLA

Carlos Moedas a défini les trois priorités comme l’axe central de son mandat pour l’exercice biennal 2022-2024 à la tête du Comité exécutif de l’Union des capitales de langue portugaise (UCCLA), approuvé aujourd’hui lors de la XXXVIIIe Assemblée générale de l’organisation.

« C’est comme ça que les priorités sont fixées. Nos priorités sont vraiment celles que nous devons avoir clairement pour ce mandat et pour lesquelles je demande votre soutien. Des priorités déterminantes pour l’avenir dans ce monde d’incertitude et d’instabilité », a déclaré Carlos Moedas.

Le nouveau président du comité exécutif a souligné que l’UCCLA « a toujours été un projet de coopération et de coexistence ».

« Un projet pionnier dans la coopération et la coexistence entre nos peuples, un projet pionnier dont Lisbonne est fière d’assumer la présidence tournante », a-t-il ajouté.

L’UCCLA, a défini Carlos Moedas, « est plus qu’une plateforme de coopération au développement et d’application de ces politiques publiques », considérant que l’organisation est « une union de langues qui a été pionnière dans ces langues, dans cette culture qui est la nôtre ». , pionnier dans la création de la CPLP [Comunidade dos Países de Língua Portuguesa] qui unit nos pays sur une plate-forme plus large ».

« Notre vocation nous oblige à jouer également un rôle actif et participatif au sein de la CPLP. Et, donc, la troisième priorité que je voudrais assumer, face à la voix, est une priorité pour nous tous : d’une UCCLA qui influence l’action dans le cadre de la CPLP, qui respecte la vision stratégique de la Communauté, mais qui est attentif à sa mise en œuvre », a-t-il avancé.

Carlos Moedas a également souligné dans son discours la participation de la Chambre de Lisbonne, depuis le mois de mai, à Dili, à un « grand projet de renforcement de la gouvernance urbaine, de l’inclusion sociale, de l’entrepreneuriat, soutenu par l’Union européenne ».

Ce projet, présenté par l’UCCLA à l’Union européenne qui le finance, et qui s’intitule « Partenariat pour le renforcement de la gouvernance urbaine, l’inclusion sociale et la promotion de l’entrepreneuriat », a un horizon temporel de trois ans.

Créée le 28 juin 1985, l’UCCLA a été la concrétisation d’un rêve du maire de Lisbonne de l’époque, Nuno Krus Abecassis, avec la signature de l’acte fondateur de l’Union des capitales luso-afro-américaines-asiatiques, par les villes de Bissau, Lisbonne, Luanda, Macao, Maputo, Praia, Rio de Janeiro et São Tomé/Água Grande.

L’organisation compte actuellement 29 villes effectives, et l’entrée d’Icolo et Bengo (Angola), Fortaleza (Brésil), Fundão (Portugal) et Baucau, Ermera et Viqueque (Timor-Leste) a été officialisée lors de l’Assemblée générale qui s’est tenue aujourd’hui à Lisbonne. .

Articles récents