La Commission européenne relancera le débat sur la révision des règles budgétaires de l’Union européenne dans quelques semaines, avec l’objectif de parvenir à un accord communautaire sur les réformes de ces règles d’ici 2023, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ce Mercredi foire.

« La commission relancera le débat sur la révision de la gouvernance économique dans les semaines à venir. L’objectif est de parvenir à un consensus sur la voie à suivre, juste à temps pour 2023 », a déclaré Ursula von der Leyen dans le discours sur l’état de l’Union européenne, qui a eu lieu ce matin.

Les règles limitant les emprunts bruxellois pour soutenir la valeur de l’euro sont suspendues depuis 2020, en raison des effets économiques et financiers de la pandémie de Covid-19. Ainsi, les gouvernements des 27 États membres disposent d’une marge de manœuvre pour lutter contre une crise économique née de la pandémie.

En raison de la suspension des règles, Ursula von der Leyen a déclaré que 19 pays de l’UE devraient revenir aux niveaux économiques d’avant la pandémie d’ici 2021, admettant que les huit États membres restants pourront le faire d’ici 2022. trimestre, la croissance de la zone euro a dépassé à la fois les États-Unis et la Chine », a-t-il ajouté.

« Mais ce n’est que le début. Les leçons de la crise financière [de 2008] elles doivent servir d’avertissement : à cette époque, l’Europe a déclaré la victoire trop tôt et en a payé le prix. Nous ne répéterons pas cette erreur », a-t-il poursuivi.

« La bonne nouvelle est que, grâce à l’instrument de relance de l’Union européenne, nous allons désormais investir à la fois dans la relance à court terme et dans la prospérité à long terme », a-t-il souligné.

D’où l’objectif de vouloir revoir les règles budgétaires, car l’Union européenne doit commencer à se préparer aux dépenses nécessaires pour lutter également contre le changement climatique, et l’importante dette générée par les dépenses pandémiques nécessite des changements dans les règles.

Ainsi von der Leyen a envoyé un message aux marchés : « Nous aborderons les problèmes structurels de notre économie : des réformes du marché du travail en Espagne aux réformes des retraites en Slovénie ou à la réforme fiscale en Autriche. Nous investirons, à un niveau sans précédent, dans la technologie 5G et le haut débit. Non moins important sera l’investissement dans les compétences numériques. Pour ce faire, nous avons besoin du dévouement des dirigeants européens et d’un dialogue structuré au plus haut niveau. Notre réponse fournit des orientations claires pour les marchés et les investisseurs.

Ce mercredi, la présidente de la Commission européenne a prononcé son deuxième discours sur l’état de l’Union européenne, dans lequel elle a présenté les priorités pour 2022, dans des domaines tels que la santé, l’environnement, l’économie et la politique étrangère, entre autres.