1-1-e1669908198824-png

Bruxelles lance une enquête sur la concurrence sur «l'Internet des objets»

La Commission européenne a lancé aujourd’hui une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur de l’Internet des objets en ce qui concerne les produits et services destinés aux consommateurs dans l’Union européenne (UE).

"L’Internet des objets pour les consommateurs devrait se développer considérablement au cours des prochaines années et devenir une pratique courante dans la vie quotidienne des consommateurs européens", a déclaré la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager lors d’une conférence de presse.

L'hôtesse de l'air a illustré l'image d'un «réfrigérateur intelligent qui fait la (…) liste de courses, à laquelle vous pouvez accéder via le (…) appareil intelligent, puis commander les articles dans un magasin qui (…) effectue la livraison en Maison".

«Et votre porte s'ouvre automatiquement avec une commande vocale. Les possibilités semblent infinies », a-t-il ajouté.

Cependant, a-t-il averti, «l'accès à de grandes quantités de données utilisateur semble être la clé du succès dans ce secteur, nous devons donc veiller à ce que les acteurs du marché n'utilisent pas le contrôle qu'ils ont sur ces données pour fausser la concurrence ou les fermer. marchés aux concurrents », d'où la nécessité d'une enquête sectorielle permettant d'identifier les éventuels problèmes de distorsion de concurrence.

Avec cette enquête sectorielle, Bruxelles entend collecter des informations sur le marché pour mieux comprendre la nature, la prévalence et les effets de ces problèmes de concurrence potentiels et les évaluer à la lumière des règles anti-trust de l'UE.

L'enquête couvrira des produits tels que les appareils portables (par exemple, les montres intelligentes ou les moniteurs d'activité physique) et les équipements grand public connectés utilisés dans les maisons intelligentes, tels que les réfrigérateurs, les machines à laver, les téléviseurs intelligents et les haut-parleurs et systèmes d'éclairage.

L'initiative sectorielle collectera également des informations sur les services disponibles via les appareils intelligents, tels que les services de streaming de musique et de vidéo, ainsi que sur les assistants vocaux utilisés pour y accéder.

Dans les prochaines semaines, la Commission européenne enverra des demandes d'informations à une gamme d'agents du secteur IoT pour les produits et services destinés aux consommateurs dans toute l'UE.

Bruxelles a l'intention de publier un rapport préliminaire sur les réponses aux consultations au printemps 2021 et de présenter la fin à l'été 2022.

IG // CSJ

Articles récents