Le président brésilien Jair Bolsonaro a confirmé aujourd’hui qu’il avait annulé la rencontre prévue lundi à Brasilia avec le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa.

« J’ai décidé d’annuler le déjeuner qu’il aurait avec moi, ainsi que toute la programmation », a déclaré Bolsonaro à CNN Brasil.

Bolsonaro a également déclaré que l’annulation survient parce que Marcelo Rebelo de Sousa « aurait une réunion avec Lula [da Silva]», à la résidence officielle du Consul général de São Paulo, dimanche matin.

Marcelo part au Brésil « avec le même programme » dont Brasilia

Le président portugais a déclaré ce soir qu’il partait pour le Brésil « avec le même programme » qu’il avait prévu, y compris Brasilia, sous-entendant que l’invitation de Jair Bolsonaro à une réunion lundi n’a pas été officiellement retirée.

Si cela arrive, « ce n’est pas un drame », a estimé Marcelo Rebelo de Sousa, qui a dévalorisé les conséquences de cet incident dans les relations bilatérales, défendant qu’il s’agit avant tout de « relations entre les peuples ».

Marcelo Rebelo de Sousa s’adressait aux journalistes à l’aéroport Humberto Delgado, à Lisbonne, avant d’embarquer sur un vol spécial TAP à destination de Rio de Janeiro pour célébrer la traversée aérienne de l’Atlantique Sud effectuée il y a cent ans par Gago Coutinho et Sacadura Cabral.

L’invitation de Bolsonaro à une réunion suivie d’un déjeuner au palais Itamaraty, à Brasilia, lundi, est intervenue alors qu’il avait déjà programmé ce voyage au Brésil, avec des visites à Rio et São Paulo, a déclaré le président portugais.

« Le président de la République fédérative du Brésil a eu la gentillesse, sachant qu’il y avait ce voyage, d’insister beaucoup pour m’inviter à aller à Brasilia », a-t-il dit, soulignant que Bolsonaro « a eu la gentillesse d’envoyer cette invitation par écrit ». ”

Le président brésilien Jair Bolsonaro a déclaré aujourd’hui à CNN Brasil qu’il avait décidé d’annuler la rencontre avec Marcelo Rebelo de Sousa à Brasilia.

« J’ai décidé d’annuler le déjeuner qu’il aurait avec moi, ainsi que toute la programmation », a déclaré Bolsonaro à CNN Brasil, justifiant cette décision par le fait que Marcelo Rebelo de Sousa rencontrera dimanche l’ancien président brésilien Lula da Silva à São Paulo. . .

A la question de savoir s’il a déjà été officiellement désinvité, Marcelo Rebelo de Sousa a répondu : « Je pars au Brésil avec le même programme que j’avais en tête ».

« Je suis invité. Je suis invité, et pour moi c’est très agréable d’être invité. Je pars au Brésil avec la même prédisposition que j’avais », a-t-il ajouté.

Pour le président portugais, « ce n’est pas de déjeuner ou de ne pas en manger qui change ce que les quelque 200 000 Brésiliens aiment du Portugal, qui sont ici, et cela ne change pas non plus ce qu’un million de Portugais aiment être au Brésil ».

« A cause d’un déjeuner, qu’il n’est pas possible d’avoir à une certaine occasion, mais cela peut arriver dans quelques mois ? », a-t-il poursuivi.

« Si au Brésil, soudain, quelqu’un que je devrais rencontrer est malade, ne veut pas, n’aime pas ça, ne pense pas que c’est le moment, communique que ce n’est pas maintenant, c’est plus tard, c’est une autre occasion, je dis : sois à l’aise , parce que celui qui a pris l’initiative de m’inviter n’était pas moi. Je ne dramatise pas », a-t-il renforcé.

Marcelo Rebelo de Sousa a fait valoir qu’il faut « savoir séparer ce qui est fondamental de ce qui ne l’est pas, les gens continuent, les déjeuners peuvent changer de date » et a également eu recours à l’adage populaire portugais selon lequel « personne ne devrait être invité même à mariage ou baptême.

Outre Lula da Silva, le président portugais a rendez-vous à São Paulo avec Michel Temer et a ajouté qu’il a l’intention d’être également avec Fernando Henrique Cardoso : « Il y a trois anciens présidents brésiliens, s’ils étaient portugais, ils auraient un siège au le Conseil d’État. Ce sont des personnalités qui, en elles-mêmes, ont marqué la relation entre le Portugal et le Brésil ».