Les explosions ont touché, entre autres, des hôpitaux qui ont subi de graves dommages, tels que des centres de santé et environ 120 écoles, en plus des fournitures de santé stockées près de la capitale libanaise au milieu de la pandémie de covid-19.

La directrice de la communication et des alliances privées de l'Unicef, une agence des Nations Unies, l'espagnol Raquel Fernández, a déclaré dans une déclaration vidéo que parmi les 100000 enfants touchés figurent les victimes mortelles et blessées, mais aussi ceux qui ont perdu leur maison ou ne peuvent pas trouver votre famille au milieu du «chaos».

Selon Raquel Fernández, ces enfants ressentent «le traumatisme de l'horreur vécue», ajouté à la situation de crise économique et à la pandémie de covid-19 qui traversait le pays avant l'explosion, et ont donc défendu la nécessité de il est urgent de protéger l'enfance en ces temps.

Selon cette porte-parole de l'Unicef, pour le moment, les priorités sont centrées sur l'achat de fournitures de santé et de kits d'hygiène et d'eau, et de soutenir le programme jeunesse par lequel les jeunes volontaires aident à nettoyer les rues et les maisons et préparer et distribuer de la nourriture aux familles les plus vulnérables.

Rassembler les enfants séparés de leur famille, fournir un soutien psychosocial, réhabiliter les écoles et les centres de santé sont également d'autres priorités mises en avant par l'Unicef.

«Ce sont des besoins très urgents, immédiats et très graves. L'Unicef ​​a besoin d'aide, elle a besoin de fonds. Nos besoins initiaux sont supérieurs à huit millions de dollars et, comme toujours, nous sommes très reconnaissants à tous ceux qui peuvent et veulent soutenir », a lancé Raquel Fernández.

L'Unicef ​​travaille, dès le premier jour, avec les autorités locales, les organisations non gouvernementales (ONG) et d'autres «alliés» sur le terrain.

Raquel Fernández donne des exemples de la façon d'aider et, entre autres, mentionne le transport de médicaments et de vaccins qui se trouvaient dans un entrepôt près du port de Beyrouth, et qui ont été transportés dans un endroit plus sûr, et le programme de soutien à la jeunesse et de protection de l'enfance qui fournit un soutien psychosocial aux enfants affectés.

Deux fortes explosions successives ont secoué Beyrouth mardi, faisant au moins 158 morts et environ 6 000 blessés, selon la dernière évaluation des autorités libanaises.

Jusqu'à 300 000 personnes se sont retrouvées sans abri en raison des explosions, selon le gouverneur de la capitale libanaise, Marwan Abboud.

Les violentes explosions doivent provenir de matières explosives confisquées et stockées pendant plusieurs années dans le port de la capitale libanaise.

Le Premier ministre libanais Hassan Diab a révélé qu'environ 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium avaient été stockées dans le dépôt du port de Beyrouth en pleine explosion.

IYN // EL

Le contenu Beyrouth / Explosions: l'Unicef ​​estime qu'environ 100 000 enfants ont été touchés apparaît en premier dans Vision.