1-1-e1669908198824-png
pessoas-1325990-5458508-png

Au moins 185 paroisses ont demandé au parlement de se désintégrer

Selon Isaura Morais, présidente de la commission parlementaire qui surveille le gouvernement local, « si les propositions reçues sont mises en œuvre, elles ajouteront 185 paroisses aux 3 091 qui existent actuellement ».

« Compte tenu du nombre élevé de documents reçus, tant au format papier que par courrier électronique, et étant donné que nous recevons toujours des documents qui sont en transit, un deuxième comptage sera effectué début janvier », a ajouté le député social-démocrate.

Le régime juridique de création, de modification et d’extinction des paroisses, entré en vigueur le 21 décembre 2021, prévoit un mécanisme transitoire qui a donné aux paroisses ajoutées dans la réforme administrative de 2013 un an pour demander l’annulation de la fusion réalisée sous la loi dite « Relvas », s’ils le veulent encore, et selon certains critères.

La lecture de la loi acceptée jusqu’ici prévoit que les demandes de désagrégation, après accomplissement des formalités dans les assemblées paroissiales et municipales, doivent être remises au parlement d’ici mercredi dernier (21 décembre), acceptant les démarches encore en transit à la poste, comme tant qu’il a un cachet de la poste à cette date.

Cependant, l’Association nationale des paroisses (Anafre) défend une nouvelle interprétation de la loi basée sur des avis juridiques qui conduisent à une autre compréhension des délais, a déclaré à Lusa Jorge Veloso (PS), président d’Anafre.

Pour l’Anafre, le délai fixé d’un an après la publication de la loi paroissiale peut se référer au début du procès et non à sa remise à l’Assemblée de la République.

Ainsi, il suffirait qu’un processus ait été initié le mercredi à l’assemblée paroissiale respective ou « jusqu’à la remise au président de l’Assemblée d’une demande d’Assemblée extraordinaire pour l’examen d’un processus ».

« Plusieurs avis juridiques vont dans ce sens », a déclaré Jorge Veloso, qui s’attend également à ce que le délai soit, « d’une certaine manière, prolongé ».

Entre-temps, le PCP a présenté une proposition à l’Assemblée de la République visant à modifier la procédure spéciale de remplacement des paroisses, dans laquelle il « propose de prolonger d’un an le délai d’inscription des actes à l’Assemblée de la République ».

Les communistes considèrent que le mécanisme trouvé pour permettre d’inverser la fusion des paroisses, s’ils le souhaitent, « ne répond pas aux revendications des populations » car il conditionne le remplacement des communes « à l’accomplissement d’un ensemble de mesures restrictives ». des critères qui empêchent de nombreuses paroisses de pouvoir être remplacés, comme le préconisent les populations et les instances municipales respectives ».

Pour cette raison, il propose également que certains « obstacles » soient levés, comme l’exigence d’une justification que l’extinction de la paroisse était une erreur, défendant qu’une paroisse doit être remplacée si elle en a l’intention, « même si les autres le font ». pas l’intention de ».

Après avoir été soumises au parlement, les demandes de découpage des paroisses seront validées « par un groupe de travail qui sera créé et il reste la possibilité de créer une cellule technique pour pouvoir évaluer les processus ».

« Certains des processus peuvent ne pas être conformes et nous aurons alors une période pour inviter à l’amélioration, afin qu’ils puissent livrer conformément aux critères qui sont définis. Ce n’est qu’après avoir rempli les critères que les demandes seront transformées en projet de loi pour pouvoir advenir » la séparation des paroisses, a expliqué Isaura Morais, soulignant que « l’esprit du législateur, lorsque cette loi a été créée, était pour tout ce processus ». à compléter pour les communes de 2025 ».

En 2013, le Portugal a réduit 1 168 paroisses, de 4 260 aux 3 091 actuelles ensemble, comme imposé par la « troïka » en 2012, lorsque le ministre Miguel Relvas était responsable dans le gouvernement PSD/CDS-PP.

Articles récents