L'Association nationale des professeurs d'informatique (ANPRI) s'inquiète du manque de stratégies de distribution, de soutien et de maintenance des équipements informatiques et du manque de ressources humaines dans les écoles dans le cadre du plan de transition numérique.

Dans un communiqué, l'ANPRI déclare que les professeurs d'informatique sont d'accord avec la mise en œuvre du kit informatique et de connectivité du programme scolaire numérique, qui fournira un ordinateur avec accès Internet à chaque élève et enseignant, mais sont préoccupés par certains problèmes.

Parmi eux, l'absence de stratégie de distribution, de support et de maintenance des équipements et le manque de ressources humaines pour mener à bien les tâches qui incomberont désormais aux Groupes Scolaires / Écoles Hors Groupe.

L'ANPRI se soucie également de ne pas assumer le profil, les activités et le temps à allouer à l'équipe de développement numérique (EDD) de chaque école ainsi que la sécurité des élèves, qui transportent désormais plus de matériel.

«Ceux qui sont dans les écoles sont au courant des vols, que ce soit à l'intérieur des écoles ou à proximité immédiate» des établissements d'enseignement, a-t-il dit.

L'association souligne également «l'absence de plan et d'enveloppe financière correspondante, soit de la part du ministère, soit de la part des communes pour le renforcement des structures, du câblage et des prises électriques et l'augmentation probable de la puissance électrique».

Selon l'ANPRI, ces questions seront laissées à l'autonomie des écoles.

L'association rappelle que les écoles, à de rares exceptions près, ne disposent pas de techniciens en informatique et qu'à la fin de l'acquisition et de la livraison du kit, les plus petits groupements d'écoles ou écoles non groupées auront environ 1000 ordinateurs et les plus grands plus de 3000 sous leur responsabilité.

«Ces tâches, qui doivent être exécutées par des professeurs d’informatique ou d’autres enseignants, constituent un abus manifeste de leurs compétences définies dans le statut de la carrière d’enseignant et correspondent au profil de« technicien en informatique »qui n’existe pas dans la plupart des écoles», souligne l'ANPRI.

Malgré les situations évoquées, l'ANPRI se félicite de la mise en œuvre du Plan de Transition Numérique par le Gouvernement, soulignant qu'il revient sur la stratégie de définition de trois kits informatiques aux spécifications différentes, par cycle d'enseignement, en tenant compte du fait que les besoins des étudiants sont différents.

«Nous soutenons l'intention que les ordinateurs ne soient donnés qu'aux étudiants et non donnés. La situation garantit l'accès de tous les élèves à la technologie comme moyen d'apprentissage et garantit que l'équipement continue de servir la communauté éducative de l'école respective, en évitant l'erreur de la stratégie du Plan Technologique d'Education passé », indique également l'association.

DD // SB

Le contenu de l'Association préoccupé par le manque de stratégie dans la distribution d'ordinateurs dans les écoles apparaît d'abord à Visão.