1-1-e1669908198824-png
assistance-telephonique-600-me-disponible-pour-les-entreprises-impactees-par

Assistance téléphonique 600 ME disponible pour les entreprises impactées par les hausses de prix

« Créée dans le cadre d’un ensemble de mesures d’accompagnement des entreprises et des entités de l’économie sociale, pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie et atténuer les effets de l’inflation, découlant du contexte géopolitique actuel, cette mesure est destinée à soutenir les entreprises particulièrement touchées par la forte hausse des coûts de l’énergie et des matières premières, ainsi que des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement », indique la BPF dans un communiqué publié vendredi soir.

Cette ligne, dite « Ligne d’Appui à l’Augmentation des Coûts de Production », est gérée par la BPF et s’adresse aux micro, petites et moyennes entreprises, ‘small mid cap’, ‘mid cap’ et grandes entreprises opérant sur le territoire national territoire.

Ces entreprises doivent avoir enregistré des impacts financiers tels que des augmentations pertinentes du poids des coûts énergétiques, du poids du coût des biens vendus et des matériaux consommés ou des augmentations significatives des besoins en fonds de roulement, selon le document.

BPF ajoute que les opérations de crédit dans le cadre de cette ligne de soutien visent à renforcer le fonds de roulement de ces entreprises « par des prêts à court, moyen et long terme (jusqu’à huit ans, après la contractualisation, avec un délai de grâce de 12 mois de capital) ». .

Les sociétés bénéficient également d’une garantie apportée par les sociétés de caution mutuelle (Agrogarante, Garval, Lisgarante et Norgarante) « visant à garantir jusqu’à 70% du capital de la dette, à tout moment », avec une contre-garantie de 80% du FCGM. , géré par le GMP.

En matière de financement, les micro-entreprises peuvent financer jusqu’à 50 000 euros, les petites entreprises jusqu’à 750 000 euros et les moyennes, ‘small mid cap’, ‘mid cap’ et grandes entreprises jusqu’à 2,5 millions d’euros.

Le BPF établit également que le montant du financement « ne peut excéder la plus grande valeur comprise entre 25 % du chiffre d’affaires ou 50 % des dépenses énergétiques, tous deux mesurés en termes moyens par rapport à celui vérifié au cours des trois derniers exercices ».

Les entreprises devront contacter les banques ou les sociétés de garantie mutuelle pour demander la ligne d’assistance.

Le gouvernement avait annoncé une nouvelle ligne de crédit à la mi-septembre, avec un diplôme publié dans le Diário da República le 4 octobre exhortant le BPF à promouvoir une ligne de crédit de 600 millions d’euros destinée aux entreprises touchées par le prix de l’énergie, des matières premières et perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

JO (VP) // CSJ

Articles récents