1-1-e1669908198824-png
39358361_wm-3562041-6026021-jpg

Assez et Initiative libérale défendent les baisses d’impôts

Dans une intervention dans le débat sur l’augmentation du coût de la vie à la Commission permanente de l’Assemblée de la République, le président de Chega a commencé par critiquer l’absence du ministre des Finances, estimant que Fernando Medina ne veut pas « affronter le canular budgétaire et le paquet » que le gouvernement a présenté.

Les mesures, de l’avis du leader Chega, constituent une « austérité cachée ».

André Ventura a estimé que le gouvernement « a collecté 12 milliards d’IRS l’an dernier, avec 7 milliards d’IRC, avec 11,5 milliards de TVA et même avec le tristement célèbre FAI il a collecté 1,8 milliard », et l’a comparé aux mesures annoncées, qui sont budgétisées à 4 milliards d’euros, accusant le gouvernement de « vol ».

« Le gouvernement dit que malgré ce vol caché, il accordera une grosse augmentation aux retraités. Est-il vrai ou non que la formule de calcul des pensions a été modifiée, est-il vrai ou non que ce que le gouvernement donne en pensions n’est qu’une simple anticipation de ce que nous aurons l’année prochaine ? Est-il vrai ou non que les retraités risquent de perdre 600 euros par an à partir de 2024 ? », s’interroge-t-il.

Et il a estimé que le gouvernement « avait menti au Portugal en disant qu’il allait augmenter les pensions ou sauvegarder les revenus ».

Quant à la baisse de la TVA sur l’électricité de 13% à 6%, André Ventura a montré une facture d’une « personne qui vit seule, dans un mois de vacances au cours duquel elle n’était pas à la maison pendant 12 jours », et a déclaré que, selon sa simulation, cette personne n’économisera « qu’un euro ».

Le chef de file du député de Chega a également défendu la réduction de la TVA sur le carburant et a estimé que le gouvernement « n’est pas en mesure d’aider les Portugais dans la période la plus difficile de leur vie ».

Dans l’intervention suivante, la députée Carla Castro, de l’Initiative libérale, a déclaré que « le gouvernement a procédé cette année à une augmentation d’impôt cachée pour tous les Portugais avec l’inflation », considérant que « l’inflation est aussi une taxe cachée ».

« Le coût de la vie est-il cher ? Il est. Existe-t-il un moyen de le résoudre? Il y a, en réduisant les impôts », s’est-il défendu, soulignant que « d’emblée les impôts indirects qui touchent le plus proportionnellement ceux qui gagnent le moins », comme la TVA et la FAI, mais « aussi sur le revenu ».

Le député a critiqué les « recettes fiscales excessives », soulignant que le gouvernement est « très accro aux impôts ».

Concrètement, le député a indiqué que « le Portugal pratique déjà le deuxième taux d’imposition le plus élevé sur les grandes entreprises de l’Union européenne » et, s’agissant des revenus, a affirmé qu' »à niveaux de revenus égaux, le Portugal est l’un des pays de l’Union européenne qui punit le plus salaires avec impôts.

Carla Castro a également défendu que les « revenus extraordinaires de l’inflation seraient meilleurs dans les entreprises et les familles ».

« Nous ne pouvons pas persister dans de mauvaises politiques et actions et penser qu’à la fin tout ira bien », a-t-il averti.

Le député IL s’en est également pris au PCP, qui a marqué ce débat, déclarant qu’« il est toujours étrange d’entendre le PCP parler d’inégalité », justifiant que « dans toutes les expériences où les partis communistes sont arrivés au pouvoir, la meilleure égalité qu’ils ont obtenue a été dans la pauvreté », refusant le « nivellement par le bas ».

FM // JPS

Articles récents