Promu par l’association culturelle Ponto d’Orvalho, dont le siège est à Montemor-o-Novo et Lisbonne, l’événement aura lieu à Herdade do Freixo do Meio, dans cette municipalité de l’Alentejo, s’assumant comme « un espace régénératif pour la création et le renouvellement » .

Axé « sur la recherche et l’expérimentation », il s’agit d’un festival « ouvert à la discussion et à l’action environnementale à travers des interventions artistiques, sociales et écologiques », précise l’association promotrice.

« Nous avons une fois de plus organisé Ponto d’Orvalho, lors de cette réunion de trois jours, avec un programme d’arts paysagers hybrides, axé sur l’importance de pratiques alimentaires plus conscientes et de propositions artistiques nationales et internationales », a-t-il ajouté.

L’événement s’est tenu pour la première fois en octobre de l’année dernière et, dans cette nouvelle édition, les participants pourront faire partie « d’un terrain pour explorer les transformations dynamiques de l’environnement et leur impact sur notre avenir collectif et ses structures sociales. « , selon l’association.

« A une époque d’instabilité sociale et écologique, nous accueillons un public transgénérationnel qui cherche à se rapporter à l’environnement de manière régénérative et durable, à travers le partage des savoirs, des pratiques artistiques et collectives », a-t-il souligné.

Le programme, organisé par Joana Krämer Horta, Leonor Carrilho et Sérgio Hydalgo, comprend des concerts, des arts visuels, des « performances », des pratiques holistiques, des conversations, des « ateliers », des « dj sets », des promenades dans la nature et une « performance culinaire ».

Les activités comprendront la participation d’António Poppe, Laila Sakini, Norberto Lobo, Inês Tartaruga Água, Stav Yeini, Fábio Colaço, Marta Wengorovius, Marc Leiber, Evy Jokhova, Xavier Paes, Piny Orchidaceae, Ari.You.Ok, Fernanda Botelho, Mattia Tosti, Kino, María Inés Plaza Lazo et Alfredo Sendim.

« Différentes disciplines artistiques se rejoignent ainsi avec l’intention de produire des expériences transformatrices et de créer des modes réceptifs de perception et de participation », ont souligné les promoteurs.

Selon l’association Ponto d’Orvalho, ce projet bénéficie du soutien de diverses entités, telles que le Montado do Freixo do Meio, la coopérative Integral Minga, la Direction régionale de la culture de l’Alentejo, O Espaço do Tempo, la galerie Zé dos Bois, Zebro et AudioMor .

RRL // MAG

Le contenu Arts dans le paysage à Montemor-o-Novo avec le 2e Festival Ponto d’Orvalho apparaît d’abord à Visão.