Cet hommage a lieu 67 ans après la mort de l’ancien consul du Portugal à Bordeaux, en France, qui a sauvé des milliers de Juifs et d’autres réfugiés du régime nazi pendant la Seconde Guerre mondiale, en délivrant des visas contre les ordres du gouvernement d’António de Oliveira Salazar, ce qui lui vaut d’être exclu de la carrière diplomatique, et il finira par mourir dans la misère.

Né le 19 juillet 1885, Aristides de Sousa Mendes décède en avril 1954, à l’Hôpital franciscain des pauvres, à Lisbonne.

Selon la cérémonie envoyée à la presse, l’hommage devrait commencer à 11h00, lorsque le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, le président de l’Assemblée de la République, Eduardo Ferro Rodrigues, et le Premier ministre, António Costa, sera déjà en place.

La cérémonie commence par une interprétation de l’hymne national par le Chœur du Théâtre National São Carlos et peu de temps après, Margarida de Magalhães Ramalho – universitaire et co-auteur du Musée Virtuel ‘Aristides de Sousa Mendes’ – monte à la chaire pour louer funérailles.

Après avoir vu une vidéo avec des témoignages sur l’ancien consul et entre les représentations du Chœur national de São Carlos, le président de l’Assemblée de la République, Eduardo Ferro Rodrigues, et le chef de l’État, Marcelo Rebelo de Sousa, prendront la parole.

Selon le programme, après les interventions, un cortège est prévu dans la nef centrale du Panthéon national, composé des assistants parlementaires, du chef de l’Etat protocolaire et secrétaire général de l’Assemblée de la République, du président de la République, du premier ministre, le président du parlement, Silvério de Sousa Mendes (parent d’Aristides de Sousa Mendes), le coordinateur et les membres du groupe de travail parlementaire chargé de définir le processus d’attribution des distinctions honorifiques, et le directeur du Panthéon national.

Cette procession se dirigera vers la salle 2 du Panthéon national, où la plaque commémorative d’Aristides de Sousa Mendes sera dévoilée, tandis que le « Prélude en ut majeur » de Jean-Sébastien Bach est interprété pour harpe par le Chœur du Théâtre national de São Carlos. .

Après le dévoilement, à côté de la plaque évocatrice, le drapeau national sera plié par des soldats de la Garde nationale républicaine.

Ensuite, les membres du cortège regagneront leurs places au Panthéon, et le Président de la République, le Président de l’Assemblée de la République et le Premier ministre se rendront à l’autel pour signer l’Acte d’honneur du Panthéon National.

La cérémonie se termine par une nouvelle interprétation de l’hymne national.

Le groupe de travail chargé de définir le processus d’octroi des distinctions honorifiques du Panthéon national à Aristides de Sousa Mendes a été formé en octobre dernier, avec des représentants de toutes les parties (sauf Chega) et des membres de la famille de l’ancien consul.

Ce groupe de travail est né à la suite de l’approbation, en juillet, d’un projet de résolution proposé par la députée non-inscrite Joacine Katar Moreira — à l’époque encore membre du Parti libre.

La recommandation en question – qui n’a pas force de loi – entend honorer l’ancien consul du Portugal sous la forme d’une tombe désincarnée, n’impliquant ainsi pas l’habituel transfert au Panthéon national.

Ainsi, la députée non-inscrite Joacine Katar Moreira a proposé que le corps reste dans la municipalité de Carregal do Sal (district de Viseu), terre où Aristides de Sousa Mendes est né et a vécu, en préservant l’importance culturelle et économique que la présence du organisme a dans le tourisme dans la région.

Au Panthéon national sont enterrés des personnalités telles que les écrivains Aquilino Ribeiro, Guerra Junqueiro, Almeida Garrett et Sophia de Mello Breyner Andresen, la chanteuse de fado Amália Rodrigues, le footballeur Eusébio et le maréchal Humberto Delgado, ancien candidat à la présidentielle.

Au panthéon figurent également certains des anciens présidents de la République, tels que Sidónio Pais, Manuel de Arriaga, Óscar Carmona et Teófilo Braga.

ARYL // JPS

Le contenu qu’Aristides de Sousa Mendes reçoit les honneurs du Panthéon national ce mardi apparaît en premier à Visão.