Initialement prévue du 16 au 19 septembre, au quai de Pedrouços, l’organisation a décidé mi-juillet qu’elle ne devrait se dérouler qu’en format numérique, en raison des incertitudes de l’évolution de la pandémie, et des restrictions sanitaires internationales qui continuer en vigueur.

Contactée par l’agence Lusa, de source à l’IFEMA (Feiras de Madrid), qui organise ARCOlisboa avec la mairie de Lisbonne, elle précise que l’exposition consacrée à l’art contemporain, dans la capitale portugaise, se déroulera du 13 au 19 septembre, via l’ARCO. plateforme E-expositions, avec un accès VIP à partir du dimanche, des projets créés par les galeries, et avec la présence d’Arts Libris et une sélection de propositions éditoriales.

Du Portugal, la 3+1 Contemporary Art Gallery, Balcony, Bruno Murias, Cristina Guerra Contemporary Art, Miguel Nabinho, Monitor, Pedro Cera, No No, Vera Cortês, tous de Lisbonne, ainsi que Presença et Quadrado Azul, participent au Portugal .tous deux de Porto.

Participent également d’Espagne, le pays le plus représenté, 13 galeries : Pelaires (Palma de Majorque), Sabrina Amrani (Madrid), ATM (Gijón), Fran Reus (Palma de Majorque), Silvestre (Madrid), Angeles Banos (Badajoz) , Carreras Mugica (Bilbao), Heinrich Ehrhardt (Madrid), Helga de Alvear (Madrid), Jose de la Mano (Madrid), Leandro Navarro (Madrid), Leyendecker (Santa Cruz de Tenerife) et Marlborough (Madrid).

D’Angola, il y aura « This is Not a White Cube », dont le siège est à Luanda, et, également du continent africain, la Galerie Afriart, de Kampala (Ouganda), Everard Read, de Cape Town (Afrique du Sud), et Africarty , de Casablanca (Maroc).

Les galeries Daniel Faria, de Toronto (Canada), Felix Frachon, de Bruxelles (Belgique), Greengrassi, de Londres (Royaume-Uni), et Krinzinger, de Vienne (Autriche), seront également présentes.

Contacté également par Lusa, Pedro Cera, membre du comité d’organisation d’ARCOlisboa, a indiqué que la foire reviendra en personne en 2022, du 18 au 22 mai, à Cordoaria Nacional, où elle a eu d’autres éditions.

Interrogé sur l’impact négatif possible de l’absentéisme à l’événement, pour la deuxième année consécutive, Pedro Cera a déclaré : « Je ne pense pas que la foire sera affectée car elle n’a pas eu lieu physiquement deux années consécutives. En général, toutes les foires du monde en souffriront, mais ce sera un processus, elles recommencent ».

« Nous ne revenons pas immédiatement à 2019, nous allons avoir un processus et les salons reprendront à un moment différent de celui où ils se sont arrêtés. Ce sera un processus », a réitéré le galeriste, rappelant que « Bâle arrivera maintenant, en septembre, mais force est de constater qu’il y a beaucoup de collectionneurs du monde entier, avec des restrictions de déplacement, à savoir des Américains, qui ne pourront pas voyage, car la variante Delta n’est pas complètement maîtrisée ».

Galeria Pedro Cera sera l’une des trois Portugaises présentes à la foire ArtBasel, à Bâle, en Suisse, du 24 au 26 septembre, aux côtés de Cristina Guerra et Madragoa, également de Lisbonne.

À propos de l’activité croissante « en ligne » des galeries d’art et des foires du secteur, partout dans le monde, Pedro Cera a commenté que, « jusqu’au début de la pandémie, le format numérique était présent de manière très accessoire, et aujourd’hui il a gagné son autonomie a été consolidée et on ne s’attend pas à ce qu’elle perde de son importance dans l’après-pandémie ».

Au salon ARCOlisboa, les galeries présenteront des expositions exclusives pour lesquelles des visites privées seront réalisées avec des collectionneurs pour les différents projets proposés.

AG // MAG

Contenu ARCOlisboa au format ‘en ligne’ dès lundi avec 32 galeries, 11 portugais apparaîtront en premier dans Visão.