Le secrétaire général du PS, António Costa, a défendu aujourd'hui le patrimoine de près de 50 ans des socialistes, s'est souvenu du chef historique Mário Soares et a rejeté l'idée d'une «pop up» ou fête de la mode.

Dans la présentation, à Lisbonne, du Forum Mário Soares, qui contribuera à faire une histoire du PS et à réfléchir sur les politiques publiques dans les années à venir, António Costa a parlé du passé et des «marques» du parti dans la démocratie portugaise.

«Revenir aux racines, c'est se rendre compte qu'un parti politique comme le PS n'est pas exactement un 'pop up store', qui s'ouvre et se ferme selon les modes, mais au contraire c'est un patrimoine construit sur près de 50 ans et dans lequel il s'est installé une culture et un porteur de valeurs intemporelles », a-t-il déclaré.

Il existe des «valeurs intemporelles» comme «la liberté et l'égalité» qui ne devraient jamais être considérées comme «garanties» et pour lesquelles il est «nécessaire de se battre», d'une manière différente de celle «il y a 20 ou 30 ans», car différentes seront «à l'intérieur». 20 ou 30 ans ».

Pour le leader socialiste et premier ministre, la crise de la pandémie de Covid-19 a montré l'importance des idéologies, gauche et droite.

Les «marques de l'État social», a-t-il affirmé, «ont démontré toute leur pertinence et leur vitalité» et ont donné plusieurs exemples.

"Sans le SNS (Service National de Santé), le pays n'aurait certainement pas pu répondre car il a répondu" aux problèmes de santé et sans "une sécurité sociale forte et durable" il ne serait pas possible "de répondre aux besoins de protection des familles".

Lors de la cérémonie de présentation du Forum, il y avait quatre fondateurs du PS, avec Mário Soares, en 1973 – José Neves, Nuno Godinho de Matos, Rudolfo Crespo et Arons de Carvalho – en plus des deux fils du leader historique et fondateur, Isabel et João Soares.

Selon le PS, le Forum Mário Soares visera à «promouvoir la réflexion sur la pertinence et l'impact des politiques publiques dans le pays, en étant ouvert à la participation de citoyens indépendants et basé sur le dialogue avec les institutions académiques et sociales et avec les forums civiques».

Au cours de la session, la Fondation Mário Soares a signé un protocole de collaboration avec la Faculté des sciences sociales et humaines de l'Universidade Nova de Lisboa sur «L'histoire, la mémoire et le patrimoine du PS».

Un autre protocole a été signé avec le centre d'étude sur le changement socio-économique et le territoire de l'ISCTE, en vue de collaborer au niveau de l '«Inventaire critique des marques politiques locales du PS».

NS (PMF) // JPS

Le contenu António Costa rejette l'idée du PS comme «pop up du parti & # 039;» apparaît en premier dans Vision.