«En 2020, le festival adopte un nouveau modèle de programmation, dédié exclusivement à l'univers numérique, avec une transmission sur les réseaux sociaux de l'événement. Le programme comprend des ateliers, des conversations avec des auteurs et des collectifs, des lancements de nouvelles éditions, des débats, des visites virtuelles d'expositions, parmi tant d'autres actualités sur le monde de la bande dessinée portugaise », précise la municipalité d'Amadora, dans un communiqué publié aujourd'hui.

Cette année, il y aura deux expositions dont une dédiée «au Maître de la Bande Dessinée, José Ruy, intitulée« Du Tage au bout du monde », centrée sur les voyages, réels et imaginés, à travers des études, des croquis, des arguments et des dessins originaux. de l'auteur », et un autre,« 30 + 1: BD ne met pas en quarantaine », dans lequel 30 auteurs portugais, parmi des designers et scénaristes, présentent« des œuvres réalisées en quarantaine ou qui ont pour inspiration la pandémie ».

Pour célébrer le 30e anniversaire d'Amadora BD, sera projeté le film «Entre Traços: 30 anos de Comic Strip», un documentaire qui raconte l'histoire «de la proximité entre Amadora et BD, de l'enfance à la maturité, en vue de la place de l'événement dans le futur et pour les nouvelles générations ».

La Bedeteca da Cidade, située dans la bibliothèque municipale Fernando Piteira Santos, accueillera également «deux ateliers animés par It's a Book, animés par les auteurs de bandes dessinées Patrícia Guimarães et Carolina Celas, des conversations avec le collectif The Lisbon Studio, avec les auteurs de ' Ballade pour Sophie ', Filipe Melo et Juan Cavia, André Carrilho, auteur du livre' A Menina dos Olhos Ocupados ', Ana Pessoa et Bernardo P. Carvalho, avec l'album' Desvio ', et les sorties des nouvelles éditions de BD ”.

Amadora BD 2020 se déroule jusqu'au 6 novembre, à Bedeteca da Cidade.

Dans le cadre du festival, la mairie d'Amadora a mis au défi André Carrilho, Nuno Saraiva, Luís Louro, José Ruy, Joana Afonso et Marta Teives «de créer une illustration originale pour plusieurs 'panneaux d'affichage' dans toute la municipalité», en adoptant les mesures de prévention de la contagion par le nouveau coronavirus », qui provoque la covid-19.

Chaque auteur s'est vu attribuer une recommandation de la direction générale de la santé (DGS): «André Carrilho aborde l'utilisation obligatoire du masque communautaire; Nuno Saraiva travaille sur la distance sociale; Joana Afonso recommande d'éviter de toucher les yeux, la bouche et le nez; Luís Louro rappelle la nécessité d'éviter les groupes de personnes et laisse un défi «Ne soyez pas un Covidiota»; Marta Teives renforce le lavage des mains comme une pratique indispensable; José Ruy utilise les personnages emblématiques d'António Cardoso Lopes Júnior, Zé Pacóvio et Grilinho, pour illustrer l'étiquette respiratoire ».

Le résultat est visible dans les rues de la ville depuis la mi-septembre.

La plus récente édition d'Amadora BD, la 30e, a eu lieu entre le 24 octobre et le 3 novembre de l'année dernière.

La 30e édition d'Amadora BD a été un moment de transition, avec des changements de direction et de modèle de programmation.

Le festival était plus court, n'avait pas de thème central et les expositions étaient toutes concentrées au Forum Luís de Camões. Il y a eu moins de récompenses au cours de l'année de publication et une séparation des jurys pour la bande dessinée et l'illustration.

En janvier de l'année dernière, le directeur du festival, Nelson Dona, a démissionné du poste qu'il occupait il y a 20 ans, justifiant qu'Amadora BD avait besoin de rénovation.

Connecté au festival depuis la première édition, et directeur depuis 1999, Nelson Dona a expliqué qu'il avait quitté le conseil d'administration également pour des raisons personnelles et pour «ne pas être disponible pour travailler dans les mêmes conditions».

JRS (SS) // MAG