Le président du PSD/Madère, Miguel Albuquerque, a déclaré samedi soir que la structure régionale du parti « n’a peur de rien » et continuera à se battre pour « la liberté du peuple de Madère » et contre le « centralisme de Lisbonne ».

« Dans ce parti, nous n’obéissons à personne, nous n’avons aucun engagement vis-à-vis de Lisbonne, nous n’avons peur de rien, nous avons le courage de dire que la liberté et les droits du peuple madérien passent avant tout », a déclaré le leader social-démocrate. , qui est également président du gouvernement régional de la coalition PSD/CDS-PP.

Miguel Albuquerque s’exprimait lors d’un rassemblement/fête, sur l’île de Porto Santo, qui marquait la rentrée politique après les vacances d’été.

« Aujourd’hui, comme par le passé, rien n’a changé », a-t-il dit, soulignant que Madère connaît « une bipolarisation complète ».

« D’un côté, nous sommes les autonomistes, ceux qui ont toujours défendu la liberté et le droit de notre peuple à se gouverner, de l’autre, les socialistes au service du centralisme à Lisbonne », a-t-il déclaré.

Le leader social-démocrate insulaire a également accusé le PS/Madère d’avoir des « complexes d’infériorité » et de toujours « se tirer les pieds ».

« Ce sont des provinciaux, qui aiment être dirigés et attendent toujours que São Bento vienne leur dire comment faire », a-t-il souligné, estimant qu’au contraire, le PSD a une « œuvre monumentale » dans la région. et continuera sur cette voie.

Miguel Albuquerque a également déclaré que jamais dans l’histoire de l’archipel il n’y a eu une telle « concentration de forces anti-autonomes » que depuis 2019, dirigée par le PS, dans le sens de « prendre le pouvoir à tout prix ».

Cependant, a-t-il rappelé, le résultat a été cinq défaites électorales consécutives – les européennes, en mai 2019, les régionales en septembre et les nationales en octobre de la même année, les municipales en octobre 2021 et les nationales prévues en janvier 2022. .

« Cinq victoires des autonomistes, cinq défaites retentissantes du socialisme colonialiste », a déclaré Miguel Albuquerque, soulignant que le « secret fondamental » du PSD pour rester au gouvernement dans la région pendant quatre décennies réside dans « l’unité ».

« Nous ne pouvons vaincre nos adversaires que lorsque nous sommes unis, nous ne pouvons nous mobiliser que lorsque nous sortons des questions privées et nous mobilisons face aux grands objectifs de service à la cause de la social-démocratie et de l’autonomie », a-t-il déclaré.

Lors du rassemblement de Porto Santo, le leader du PSD/Madère a mis en garde contre la situation de crise internationale actuelle, mais a souligné qu’il était optimiste quant à l’avenir et a réaffirmé que la victoire du parti aux élections régionales de 2023 était une « priorité ».

Miguel Albuquerque a annoncé que le PSD avait l’intention de consulter, dès septembre, la population des onze municipalités de la région autonome, en vue d’élaborer un programme gouvernemental « conforme aux aspirations légitimes de Madère et de Porto Santo ».

CC // VAM