1-1-e1669908198824-png

Aires protégées portugaises avec manque d’évaluation de l’état des écosystèmes – TC

Les aires protégées au Portugal ont un certain niveau de réalisation, mais il y a un manque d’évaluation de l’état des écosystèmes dans ces zones, les zones marines et côtières étant plus fragiles, estime la Cour des comptes (TC).

Dans un rapport publié aujourd’hui à partir d’un audit des aires protégées, le TC conclut que « le Portugal a des aires protégées qui mettent en œuvre certaines des politiques liées à la conservation de la nature et de la biodiversité », mais « les informations disponibles et les insuffisances de l’évaluation de l’état des écosystèmes dans ces zones ne permettent pas de conclure à la pleine efficacité de leur action ».

Le TC prévient que ces politiques doivent être conciliées avec les « engagements exigeants pris dans le cadre de l’Union européenne ».

Quant aux zones marines et côtières, le Portugal, dit-il, « n’a pas suffisamment contribué » aux objectifs internationaux établis et présente « une base très fragile pour la réalisation des objectifs européens pour 2030 ».

Selon le document, bien qu’elles présentent « un bon niveau de mise en œuvre et de gestion » par rapport à des entités équivalentes en Amérique latine, les aires protégées au Portugal présentent « plusieurs faiblesses, nécessitant une intervention ».

« Il existe des contraintes liées à la consolidation territoriale, à l’évaluation, à la valorisation et à la rémunération des services écosystémiques, à l’alignement avec d’autres politiques et mécanismes de coordination intersectorielle », indique le rapport.

Le CT commence par alerter sur les graves conséquences pour l’humanité de la perte de biodiversité, et sur l’importance d’établir des aires protégées, puis laisse quelques remarques sur les aires protégées au Portugal.

Il précise qu’il n’existe pas de politique spécifique, appuyée par des instruments de planification stratégique, pour les différents types d’espaces classés, même pour le Réseau National d’Espaces Protégés ou pour le Réseau Natura 2000.

Il indique que les objectifs pour 2020 ont été dépassés pour le pourcentage de zones terrestres et d’eaux intérieures protégées, mais les objectifs n’ont pas été atteints pour les zones marines et côtières.

En résumé, dit le TC, les aires protégées au Portugal présentent, en général et comparativement, « un bon niveau de mise en œuvre et de gestion », et la majorité (87,7%) dispose d’un plan de gestion ou d’un autre instrument de planification, « bien que dans un moindre perspective active » et qui « n’est pas toujours mise en œuvre ».

« Dans certains cas, l’instrument de gestion n’est pas considéré comme adéquat pour atteindre les objectifs pour lesquels les aires protégées ont été créées. D’autre part, il a été constaté que, dans une partie des situations, le degré de mise en œuvre des actions qui y étaient prévues n’atteignait pas 30% », indique le document.

Comme positif, le TC souligne qu’en général, les aires protégées ont des structures de responsabilité définies, ou que des activités essentielles ont été menées, malgré les plaintes concernant le manque de ressources.

Mais le financement des aires protégées présente déjà des « défis importants », d’autant que des investissements sont nécessaires pour atteindre les objectifs à l’horizon 2030. Et des défis aussi dans la consolidation territoriale des aires protégées, où il y a « des indéfinis, des limites et des insuffisances ».

Le TC affirme que la plupart des aires protégées prétendent avoir des moyens de surveiller et de combattre les urgences environnementales.

Mais cela dit aussi qu’il y a peu d’informations pour comprendre les résultats en termes de conservation et le degré d’efficacité des politiques. De plus, il n’y a pas assez d’évaluation sur l’utilisation publique des aires protégées.

Il ajoute : Concernant le Répertoire national des valeurs naturelles classées (CNVNC), sa publication a été proposée en mai 2022, et elle aurait dû intervenir en 2010.

Dans le document volumineux, le TC fait également d’autres remarques, comme le manque de cohérence entre les politiques pour les aires protégées et les autres politiques publiques. Et il donne l’exemple des incohérences entre les politiques sur les aires protégées et celles relatives au tourisme, à l’aménagement du territoire et à la pêche.

Et notons que le groupe de travail prévu pour le suivi et le contrôle de la mise en œuvre du Programme National Tourisme Nature n’a pas été nommé.

Le TC note l’importance des actifs environnementaux et de la comptabilité environnementale, affirme qu’il n’existe toujours pas de méthodologies consolidées pour intégrer les valeurs des écosystèmes dans les comptes nationaux, malgré l’évaluation et l’économie des écosystèmes prévues dans la Stratégie nationale pour la conservation de la nature et Biodiversité 2030.

Le TC demande au gouvernement de revoir la Stratégie nationale pour la conservation de la nature et la biodiversité 2030, de tenir compte des objectifs assumés dans la Stratégie de l’UE pour la biodiversité pour 2030, d’approuver et de publier la CNVNC, et d’envisager des mesures liées au financement et aux ressources humaines.

La Cour considère que la mise en place de mécanismes de fiscalité verte pourrait être considérée comme « conditionnant les comportements pervers à l’environnement ».

Entre autres recommandations, conformément aux observations d’audit, le TC demande que des mesures soient prises en matière de conservation des zones marines et côtières, et pour une plus grande coordination entre les entités publiques.

Et l’Institut pour la conservation de la nature et des forêts recommande de compléter la cartographie des valeurs naturelles et les plans de gestion des zones spéciales de conservation, d’identifier les habitats et les espèces à présence significative et de définir des mesures de conservation.

L’audit faisait partie d’une action conjointe impliquant des institutions supérieures de contrôle financier du Portugal, d’Espagne et de pays d’Amérique latine. L’évaluation correspond aux années 2014 à 2019, avec des mises à jour ultérieures.

FP // ZO

Articles récents